Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie mondiale

La tuberculose responsable de 1,5 million de décès dans le monde en 2018

Selon le nouveau rapport annuel de l’OMS, 10 millions de cas et 1,5 million de décès liés à la tuberculose ont été recensés en 2018 dans le monde. Une tendance à la baisse par rapport aux années précédentes, mais qui cache de grandes disparités entre pays riches et pays en développement.

La tuberculose responsable de 1,5 million de décès dans le monde en 2018 DragonImages/iStock

  • Publié 18.10.2019 à 20h15
  • |
  • |
  • |
  • |


A priori, cela pourrait être perçu comme une bonne nouvelle. Selon le nouveau rapport annuel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dévoilé jeudi 17 octobre, la lutte mondiale contre la tuberculose est en train de progresser.

En 2018, dans le monde, 10 millions de personnes auraient contracté la tuberculose, soit 5,7 millions d’hommes adultes, 3,2 millions de femmes adultes et un million d’enfant. Le nombre de décès pour cette même année est estimé à 1,5 million, soit 100 000 de moins qu’en 2017.

À y regarder de plus près, pourtant, la tuberculose reste une maladie infectieuse qui tue aujourd’hui plus que le VIH (770 000 décès en 2018), ce qui fait craindre à l’OMS que les objectifs fixés par la communauté internationale pour enrayer l’épidémie sont décidément trop ambitieux. Ces derniers avaient visé la fin de l’épidémie pour 2030, avec des cibles intermédiaires en 2020 : une diminution du nombre de cas de 20% et de la mortalité de 35% d’ici l’année prochaine. Des objectifs loin d’être atteints, selon ce dernier rapport. “Le monde n’est pas sur la bonne trajectoire”, reconnaît d’ailleurs l’OMS.

De fortes disparités dans le monde

Le nouveau rapport de l’OMS pointe aussi la persistance de fortes disparités régionales. Si certains pays, comme l’Inde, se sont fixés des objectifs encore plus ambitieux que ceux de l’ONU pour éradiquer l’épidémie d’ici 2025, elle concentre encore 27% des cas de tuberculose résistante aux antituberculeux, devant la Chine (14%) et la Russie (9%).

La tuberculose reste aujourd’hui bien présente dans les régions les moins favorisés du globe : 44% des cas recensés en 2018 se trouvent en Asie du Sud-Est, 24% en Afrique et 18% dans le Pacifique oriental. Au total, huit pays concentrent à eux seuls les deux tiers des nouveaux cas : l’Inde, la Chine, l’Indonésie, les Philippines, le Pakistan, le Nigéria, le Bangladesh et l’Afrique du Sud.

Le rapport note cependant les efforts notables mis en place par certains pays africains comme le Kenya, le Lesotho, l'Afrique du Sud, le Zimbabwe et la Tanzanie, qui ont ainsi vu la prévalence de la maladie diminuer de 12% et sa mortalité de 16% lors des trois dernières années.

Un manque de moyens pour le dépistage, le traitement et la prévention

Pour l’OMS, l’une des urgences consiste désormais à mieux diagnostiquer les malades puisqu’au niveau mondial, un nouveau cas sur 3 n’est pas dépisté et seuls 7 patients sur 10 reçoivent un traitement.

L’autre axe à privilégier est la prévention : il faudrait, par exemple, fournir un traitement aux personnes contaminées par Mycobacerium Tuberculosis, la bactérie responsable de la tuberculose, et ce avant que la maladie ne se développe.

Reste cependant que la tuberculose n’est plus la priorité des politiques de santé publique des différents pays. Selon l’OMS, il manque aujourd’hui 3,3 milliards de dollars nécessaires pour mener des politiques de prévention, de diagnostic et de traitement efficaces et 1,2 milliard de dollars pour le domaine de la recherche.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité