Publicité

QUESTION D'ACTU

Tumeur cérébrale

Un composé efficace contre le glioblastome a été trouvé

Cette découverte cible uniquement les cellules tumorales tout en gardant intacts les tissus alentours. 

Un composé efficace contre le glioblastome a été trouvé Eraxion/iStock

  • Publié 22.10.2019 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Un pas de plus dans la lutte contre la tumeur cérébrale est en passe d’être franchi. Des chercheurs de l'université d'Hokkaido, de Fujifilm Corporation et du National Institute of Advanced Industrial Science and Technology du Japon, ont identifié un composé qui peut tuer les cellules initiatrices de glioblastomes (GIC), à l’origine de certaines tumeurs au cerveau. Ces cellules, responsables de l'un des cancers les plus mortels, sont résistantes à la chimiothérapie. La recherche peut ouvrir la voie à la production de médicaments capables d'éliminer les tumeurs obstinées ou “réfractaires”. L'étude a été publiée dans Neuro Oncology. 

Un composé ciblant uniquement le glioblastome

Le glioblastome est un cancer agressif qui se développe dans le cerveau ou la moelle épinière. Aussi connu sous le nom de glioblastome multiforme, il est très difficile et souvent impossible à traiter. Bien qu'elle puisse frapper des personnes de tout âge, les personnes âgées sont particulièrement vulnérables. Les symptômes comprennent des maux de tête intenses, des nausées et des convulsions. Malgré de nombreuses tentatives pour trouver un remède ou développer de nouvelles thérapies, le pronostic pour les patients atteints de glioblastome reste sombre. La période moyenne de survie n'est que d'environ 15 mois, principalement en raison de l'incapacité à détruire les cellules souches cancéreuses ou les cellules à l'origine du glioblastome. 

Les chercheurs ont synthétisé des GIC humains résistants au témozolomide (TMZ), un médicament habituellement utilisé dans le traitement du glioblastome. Après des examens approfondis, ils ont identifié un composé qui peut tuer ou endommager les cellules GIC, sans pour autant atteindre les autres cellules. Les chercheurs ont découvert que l’un des composés, le 10580, pouvait tuer ou endommager les glioblastomes en inhibant l'activité d'une enzyme essentielle, présente dans la membrane interne des mitochondries. La recherche a révélé que le composé diminuait l'expression des facteurs des cellules souches dans le GIC, tout en l'endommageant. Lorsqu'il a été administré à des souris atteintes de tumeurs, elles ne présentaient pas de symptômes de toxicité, ce qui établit que le composé 10580 est inoffensif pour les cellules normales. 

Selon Toru Kondo, de l'Institut de médecine génétique de l'université d'Hokkaido, “le composé 10580 est un candidat prometteur pour le développement de médicaments contre le glioblastome et autres cancers récurrents. D'autres développements technologiques d'un système d'administration de médicaments ou de dérivés 10580, qui peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique, sont nécessaires.”

Le redouté glioblastome

Le glioblastome se propage rapidement dans le cerveau sans frontière claire, ce qui rend l'ablation chirurgicale difficile, voire impossible. Le traitement actuel est uniquement palliatif, puisqu’il ne vise qu’à retarder quelque peu la progression de la maladie, ce qui donne à environ 25 % des patients environ deux ans à vivre. Elle touche deux à trois adultes sur 100 000 par an et représente plus de la moitié des tumeurs cérébrales primaires. Cela étant, cette étude est très prometteuse dans le traitement de ce cancer agressif. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité