Publicité

QUESTION D'ACTU

Explications

Hémorroïdes internes : que se passe-t-il lors d'une crise ?

Il existe deux catégories d'hémorroïdes : externes et internes. Lorsque ces dernières glissent vers le bas de l'anus, un prolapsus hémorroïdaire survient et le patient peut souffrir de saignements. Pourquoi Docteur fait le point. 

Hémorroïdes internes : que se passe-t-il lors d'une crise ? Manuel-F-O/iStock

  • Publié 11.11.2019 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Il existe deux catégories d’hémorroïdes, les hémorroïdes externes et les internes. Ces dernières, comme leur nom l’indique, se trouvent à l’intérieur de l’anus et ne sont, normalement, pas visibles à l’extérieur. Elles sont formées par des veines, des petites artères, des capillaires et des fibres musculaires. Tous ces vaisseaux très fins sont imbriqués et fixés à la paroi par un système d’accrochage qui les maintient en place à l’intérieur de l’anus. Mais si ce système de suspension se dégrade, les hémorroïdes internes se glissent vers le bas. On parle alors de prolapsus hémorroïdaire ou crise hémorroïdaire interne. Cette dernière peut devenir de plus en plus douloureuse et se manifester alors par des suintements, un prurit et/ou des rectorragies (hémorragie digestive). Que se passe-t-il exactement lors d’une crise ?

“Au début, le prolapsus hémorroïdaire est ressenti uniquement au passage de la selle puis progressivement il ressort lors d’efforts de plus en plus minimes et dans le pire des cas, il devient constant : les hémorroïdes internes sont désormais extériorisées en permanence”, explique le docteur Philippe Godeberge, gastroentérologue à Paris, dans une vidéo pour Fréquence Médicale.

“C’est dans ces cas-là que les hémorroïdes internes saignent. Elles saignent mais ne font pas mal, à l’inverse des externes qui ne saignent pas mais font mal. On voit que les motifs de consultations et les symptômes peuvent être très variés, d’autant plus que deux catégories d’hémorroïdes peuvent co-exister. En effet, certains patients n’ont pas de chance et souffrent d’une maladie externe et d’une maladie interne”, précise le spécialiste. 

Des fibres et des laxatifs  

Les hémorroïdes externes, sont quant à elles des formations veineuses à l’extérieur de l’anus. On parle d’une crise hémorroïdaire externe ou d’une thrombose hémorroïdaire quand un caillot sanguin se forme brutalement. Une boule douloureuse apparaît alors et se manifeste par une sensation de tension et de brûlure.  

Le prolapsus hémorroïdaire étant une affection bégnine, il faut surtout lutter contre les problèmes de transit et de constipation. Les spécialistes recommandent donc de manger le plus de fibres possibles afin de ramollir les selles. Vous en trouverez dans les légumineuses (haricots, lentilles…), les céréales et les fruits secs. En cas de crise, pour améliorer encore davantage le transit, vous pourrez accompagner cette alimentation riche en fibres de laxatifs. Des suppositoires exonérateurs existent également. En cas de saignement hémorroïdaire, il existe aussi des traitements locaux (crème, pommade). 

Plus de smartphone aux toilettes

En règle générale, pour éviter la survenue d’une crise d’hémorroïdes, qu’elle soit, interne ou externe, hydratez vous suffisamment, mangez lentement et faîtes de l’exercice quotidiennement pour booster votre transit. Enfin, ne vous retenez jamais d’aller à la scelle et n’y restez pas plus longtemps que nécessaire. En effet, les muscles y sont relâchés, ce qui entraîne un afflux de sang. Il a notamment été prouvé que l’utilisation de smartphone aux toilettes favorisait la survenue d’hémorroïdes.

“Si tentant que cela puisse être de faire défiler vos applications sur votre smartphone pendant que vous êtes aux toilettes, nous médecins ne le recommandons pas (…) Au lieu de cela, renforcez votre alimentation avec beaucoup de fibres, buvez suffisamment de liquides, faites de l'exercice régulièrement et laissez votre téléphone portable derrière (ou au moins verrouillé) lorsque vous visitez le petit coin”, explique donc le docteur Dr Sarah Jarvis, médecin généraliste et directrice clinique du site britannique patient.info au site The Sun Online dans un article sur le sujet.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité