Publicité

QUESTION D'ACTU

Sport et santé

Dépression : 35 minutes de sport par jour pour diminuer les risques

Faire 35 minutes de sport par jour pourrait diminuer les risques de tomber en dépression, même chez les personnes génétiquement plus vulnérables. 

Dépression : 35 minutes de sport par jour pour diminuer les risques  dusanpetkovic/iStock

  • Publié 20.11.2019 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Pas une semaine ne s’écoule sans qu’une nouvelle étude ne démontre les bienfaits de l’exercice physique, que ce soit pour la santé physique ou mentale. L’exercice physique permettrait de vivre plus longtemps, de booster la mémoire, mais également de lutter contre la dépression. Et d’après une nouvelle étude parue le 5 novembre dans la revue Depression and Anxiety, 35 minutes de sport par jour pourraient grandement diminuer les risques, même chez une personne génétiquement vulnérable.    

Pour en arriver à cette conclusion, des chercheurs du Massachusetts General Hospital de Boston (Etats-Unis) ont consulté les données génomiques et les dossiers de santé électroniques de près de 8 000 personnes enregistrées à la Partners Biobank. Pendant deux ans, ils ont examiné les profils des patients qui avaient été diagnostiqués comme souffrant d’une dépression et ont calculé le score de risque génétique pour chaque personne. 

Sans surprise, ils ont ainsi pu constater que les participants chez qui le risque génétique de dépression était plus élevé étaient plus susceptibles d’être diagnostiqués comme souffrant d’une dépression dans les deux ans. En revanche, les personnes physiquement actives avaient moins tendance à tomber en dépression même si elles présentaient un risque génétique, ont remarqué les chercheurs.

“Les gènes ne font pas tout”

“Nos résultats suggèrent fortement que, lorsqu'il s'agit de dépression, les gènes ne font pas tout et que l'activité physique a le potentiel de neutraliser le risque supplémentaire d'épisodes futurs chez les personnes génétiquement vulnérables”, commente Karmel Choi, qui a mené l’étude.

Dans le détail, pour chaque tranche d’exercice supplémentaire de 4 heures par semaine, le risque de subir un nouvel épisode dépressif diminuait de 17% ont observé les auteurs de l’étude. “En moyenne, environ 35 minutes supplémentaires d'activité physique par jour peuvent aider les gens à réduire leur risque et à se protéger contre de futurs épisodes de dépression”, poursuit Choi. 

Les chercheurs conseillent donc aussi bien des séances d’entraînement de haute intensité, comme des exercices aérobiques, que l’utilisation de machines disponibles à la salle de sport ou encore des activités de faible intensité comme le yoga ou les étirements. 

Mettre l’accent sur l’exercice physique  

“En général, notre domaine a manqué de moyens concrets de prévenir la dépression et d'autres problèmes de santé mentale. Je pense que cette recherche démontre la valeur des données sur les soins de santé et de la génomique dans le monde réel pour fournir des réponses qui peuvent nous aider à réduire le fardeau de ces maladies”, explique le Dr Jordan Smoller, auteur principal de l’étude.

Ainsi, les scientifiques voudraient que les médecins mettent l’accent sur l’exercice physique dans le traitement contre la dépression. Si le sport bénéficie à tout le monde, il semble encore plus important pour les personnes génétiquement vulnérables.

“Nous croyons qu'il pourrait y avoir de nombreux facteurs (qui) pourraient faire partie d'une stratégie globale visant à améliorer la résilience et à prévenir la dépression (…) L'ampleur de la dépression dans le monde souligne le besoin de stratégies efficaces qui peuvent avoir un impact sur autant de personnes que possible”, conclut Karmel Choi.

L’exercice physique, plus efficace que les antidépresseurs ?

En effet, plus de 300 millions de personnes souffriraient de dépression dans le monde, soit une augmentation de plus de 18 % de 2005 à 2015. En France, cette maladie progresse également. Entre 2010 et 2017, elle aurait grimpé de deux points, affectant particulièrement les femmes, les moins de 45 ans et les plus précaires, selon un rapport paru il y a un an.

En octobre 2018, une autre étude, également parue dans la revue Depression and Anxiety, avait déjà montré les bienfaits de l’exercice physique contre la dépression. D’après les chercheurs, les exercices physiques sont globalement plus efficaces que les traitements antidépresseurs classiques et les thérapies psychologiques.

“Collectivement, cette étude a montré que l'exercice d’aérobie supervisé peut soutenir de manière significative le traitement de la dépression majeure dans les services de santé mentale”, avait déclaré l’auteur principal de l’étude, après avoir réalisé 11 essais portant sur 455 patients âgés de 18 à 65 ans et présentant une dépression majeure.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité