Publicité

QUESTION D'ACTU

Diabète

Diabète: plus nous vieillissons et moins nous sommes sujets au stress

Les patients jeunes sont plus vulnérables à la détresse psychologique causée par le diabète, ce qui entraîne une détérioration de leur état de santé.

Diabète: plus nous vieillissons et moins nous sommes sujets au stress Simpson33/iStock

  • Publié 22.11.2019 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


En France, selon les chiffres fournis par Santé publique France, 3,3 millions de personnes seraient actuellement traités pour un diabète. Si ce chiffre peut paraître élevé, il l’est en réalité encore plus car 20 à 30% des adultes seraient touchés par un diabète de type 2 sans le savoir selon l’Inserm, à cause notamment du caractère silencieux de la maladie. Selon la Fédération française des diabétiques, une association de patients, les principales causes du diabète (hormis les prédispositions familiales) proviendraient de nos modes de vie (surpoids et sédentarité) mais également de l’âge. Plus nous vieillissons, et plus le diabète a de chance de se profiler. Une équipe de chercheurs de l'université Carnegie Mellon (Etats-Unis) va dans ce sens en affirmant que l'âge est le seul facteur qui joue un rôle crucial dans le bien-être des personnes qui viennent de recevoir un diagnostic de diabète de type 2. Les jeunes patients étant plus vulnérables à la détresse psychologique, ce qui entraîne des résultats de santé moins bons. Les résultats ont été publiés le 22 novembre dans le Journal of Behavioral Medicine

L’anxiété détériore la santé des diabétiques

“Nous avons découvert que nous pouvons évaluer le stress initial d'un patient et prédire comment il se portera six mois plus tard, indique Vicki Helgeson, professeure de psychologie à l’université Carnegie Mellon et autrice principale de l’étude. Si vous pouvez identifier plus tôt les personnes qui souffrent de diabète, vous pouvez intervenir et empêcher leur santé de décliner.”

Les chercheurs ont évalué 207 patients, âgés de 25 à 82 ans, ayant reçu un diagnostic de diabète de type 2 au cours des deux dernières années. Ils ont utilisé plusieurs enquêtes pour évaluer leur santé, leur détresse psychologique et leurs soins de santé, en plus d'étudier leurs consommations de produits laitiers quotidiennes afin d’identifier les facteurs de stress. Les résultats ont été examinés en fonction du sexe, de l'origine ethnique, de l'âge, du niveau de scolarité, de l'emploi, du revenu, de la situation familiale et de la consommation de médicaments.

Lors de l'évaluation, les chercheurs ont constaté que les patients plus jeunes (42 ans et moins) éprouvent une plus grande détresse psychologique liée au diabète. De plus, les patients ayant un niveau de scolarité et un revenu plus élevés ont exprimé plus de stress. Inversement, les patients plus de plus de 64 ans étaient moins stressés psychologiquement et présentaient une plus grande constance dans l’auto-médication, le contrôle de la glycémie et l'observance thérapeutique. Les patients engagés dans des relations de couple de longue durée sont également moins sujets au stress par rapport à leur diabète.

Le diabète nécessite un changement de mode de vie

“Il s'agit d'un échantillon diversifié du point de vue de l'âge, de l'éducation et de l’origine ethnique, ce qui rend le résultat encore plus révélateur”, souligne Vicki Helgeson. Nous ne savons pas de manière objective si les patients avec un revenu plus élevé ont plus de facteurs de stress, néanmoins, ils perçoivent qu'ils ont plus de stress.” Vicki Helgeson pense que les personnes âgées savent vivre dans le présent, comparativement aux jeunes adultes, dont l'accent mis sur l'avenir peut amplifier leurs facteurs de stress.

De nombreux patients vivent du stress lorsqu'ils modifient leur mode de vie pour s'adapter à leur nouveau régime alimentaire, au contrôle de leur poids, aux médicaments et à la routine d'exercice, ce qui peut prendre beaucoup de temps, être compliqué et coûteux. 

La prise en charge du diabète est difficile, parce qu'elle implique un changement de mode de vie durable, détaille Vicki Helgeson. Notre mode de vie actuel peut nous empêcher de suivre un régime contre le diabète.”

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité