Publicité

QUESTION D'ACTU

Circulation sanguine

L'inflammation causée par la graisse sanguine peut endommager le cœur et les reins

L’accumulation de triglycérides dans la circulation sanguine est ressenti comme une agression par l’organisme, qui mettra en place les mêmes mécanismes de défense que pour combattre une infection bactérienne. 

L'inflammation causée par la graisse sanguine peut endommager le cœur et les reins Dani3315/iStock

  • Publié 14.12.2019 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Nous savons que l'inflammation peut jouer un rôle majeur dans plusieurs maladies chroniques. Cependant, l'inflammation n'est pas seulement causée par des infections bactériennes et virales. Certaines molécules de graisse dans le sang peuvent également provoquer une inflammation. Les patients ayant un taux élevé de lipides dans le sang sont plus à même de mourir prématurément d'une maladie rénale ou vasculaire; c’est le résultat d’une étude faite par les chercheurs de l’université de la Sarre (Allemagne) et publié dans Nature Immunology

Les triglycérides modifient les cellules de défense

Le lien entre la graisse sanguine et l'inflammation a été établi par une équipe de recherche dirigée par Timo Speer et son équipe. Ensemble, ils ont montré comment les molécules de graisse interagissent avec les cellules du corps et causent des dommages au système immunitaire. Le lien entre le cholestérol sanguin et la santé cardiaque est bien connu. 

Timo Speer, chef du groupe de travail de biologie vasculaire de l’université de la Sarre et auteur principal de l’article, explique que son équipe a étudié un groupe lipidique spécifique, appelé triglycérides. Lorsque ces graisses naturelles sont présentes en grande quantités, elles peuvent altérer nos cellules de défense de manière à ce que notre organisme réagisse comme il le ferait face à une infection bactérienne. Cela déclenche une inflammation qui peut endommager les reins ou provoquer une athérosclérose (rétrécissement des artères dû à des dépôts sur la paroi interne de l'artère). De plus, cette réaction peut entraîner des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.

Régime faible en gras pour contrer l’inflammation

L'étude, qui a été menée à grande échelle, a montré que les personnes présentant des taux élevés de triglycérides dans le sang étaient plus à risque de mourir prématurément que ceux ayant des antécédents médicaux similaires. Pour Timo Speer, “la consommation d'un régime faible en gras peut prolonger l'espérance de vie des patients à risque élevé, comme les diabétiques ou les personnes souffrant d'hypertension artérielle.” 

Inversement, une alimentation riche en matières grasses entraîne une augmentation des taux de triglycérides. “À la suite de changements biochimiques, les triglycérides développent des propriétés toxiques qui activent le système immunitaire inné de l'organisme. Cela déclenche une série de processus autodestructeurs, y compris ceux dans lesquels les parois artérielles sont attaquées et les vaisseaux sanguins sont obstrués, ce qui réduit la circulation sanguine”, indique Timo Speer. 

Ouvrir la voie à de nouvelles thérapies

Le chercheur espère élaborer de nouvelles stratégies et interventions pour les maladies rénales et cardiaques potentiellement mortelles, après que son étude ait établi un lien précis entre l'inflammation chronique causée par des taux élevés de triglycérides et ces affections médicales. 

Cette étude est l'un des résultats d'un large éventail de recherches menées dans le cadre d'une collaboration inter-régionale entre l'université de la Sarre et l'université RWTH Aachen. Leurs travaux communs visent à déterminer quels troubles cardiaques et vasculaires peuvent être causés par une maladie rénale chronique. Le programme de recherche est financé par la Fondation allemande pour la recherche, à hauteur de 10 millions d'euros sur trois ans. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité