• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Alcool

Les bactéries intestinales aident à guérir les lésions hépatiques chroniques causées par l’alcool

Le Lactobacillus rhamnosus peut contrecarrer les lésions hépatiques causées par l’alcool en diminuant l’accumulation de graisse et l’inflammation dans le foie.

Les bactéries intestinales aident à guérir les lésions hépatiques chroniques causées par l’alcool Dr_Microbe/iStock

  • Publié le 20.12.2019 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


On ne le répètera jamais assez: l’alcool est à consommer avec modération. Selon l'OMS, l'alcool est devenu le troisième facteur de risque le plus élevé de décès prématurés, d'invalidité et de déclin général de la santé dans le monde. De 2004 à 2006, la consommation d'alcool a causé 2,5 millions de décès et 4,5 % des années de vie corrigées du facteur invalidité. 

Cependant, les effets délétères de la consommation d'alcool sur le foie pourraient être contrés grâce à une bactérie. De nouvelles recherches menées par Yuhua Wanga et ses collègues du Jilin Agricultural University (Chine) montre que le microbiote intestinal de la bactérie, équilibré en fonction des bactéries qui y habitent, contre les effets des lésions chroniques du foie provoquées par l'alcool chez la souris lorsqu’elles sont régulées. L'étude a été publiée dans le Journal of Medicinal Food. 

Le Lactobacillus rhamnosus granules, ce héros

Les chercheurs ont donné de l'alcool à des souris pendant deux mois. Au cours des deux dernières semaines, les souris — qui avaient un régime riche en matières grasses — se sont vus administré différentes doses de Lactobacillus rhamnosus granules (LGG), une bactérie qui produit une enzyme, la lactase, qui décompose le sucre présent dans le lactose des produits laitiers en acide lactique. Ils ont découvert que le LGG dose-dépendant contrecarrait les lésions hépatiques causées par l'alcool en diminuant l'accumulation de graisse et l'inflammation dans le foie. 

L'équilibre sain du microbiote intestinal, endommagé par la consommation d'alcool, a été rétabli par l'effet probiotique du LGG, qui a réduit le nombre de bactéries à Gram négatif, qui peuvent causer de graves infections et qui deviennent rouges après un processus appelé coloration de Gram. Le même effet a augmenté le nombre de bactéries à Gram positives comme l'iléon et le cæcum, qui deviennent bleues après le processus chimique de coloration de Gram. 

Un potentiel prometteur

Selon Michael Zemel, rédacteur en chef du Journal of Medicinal Food et professeur émérite de l’université du Tennessee, “cette démonstration de l'influence d'une intervention probiotique corrigeant le déséquilibre bactérien causée par l’alcool, et réduisant l'inflammation hépatique et l'accumulation de graisse, a un potentiel intéressant pour prévenir et traiter la maladie hépatique causée par l’alcool, ainsi que la maladie hépatique non-alcoolique.”

Selon l'OMS, l'alcool est le facteur causal de 60 types de maladies et de blessures et un facteur contributif dans 200 autres cas. De plus, de 20 % à 50 % des cas de cirrhose du foie sont causés par l'alcool. En outre, les troubles liés à la consommation d'alcool constituent une grande partie des troubles neuropsychiatriques et contribuent de manière significative au fardeau global de la maladie.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité