• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

De nombreux avantages

Dry January : quel est l'intérêt d'arrêter l'alcool pendant un mois ?

La nouvelle année commence et avec elle l'opération “Dry January” qui consiste à arrêter l'alcool pendant un mois pour permettre à son organisme de récupérer des abus. Meilleur sommeil, plus belle peau… Pourquoi Docteur fait le point sur les principaux avantages sur l'organisme de l'abstinence pendant 30 jours. 

Dry January : quel est l'intérêt d'arrêter l'alcool pendant un mois ? BrianAJackson/iStock

  • Publié le 03.01.2020 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La nouvelle année commence et, avec elle, les bonnes résolutions. Parmi elles, l’arrêt de l’alcool pendant au moins un mois pour beaucoup de personnes. C’est ce qu’on appelle le Dry January ou Janvier sec. Si le gouvernement, qui voulait à l’origine lancer cette campagne au niveau national, a dû l’annuler suite à la pression des lobbies, la fédération Addiction, à l’origine de l’initiative, compte bien la mener à terme avec “les moyens du bord”. L’idée n’est pas de faire la morale ou d’instaurer la prohibition mais de prendre le temps, “l’idée n’est pas d’inciter à l’arrêt complet de la consommation d’alcool, mais bien de prendre un temps pour se regénérer et tester d’autres habitudes de vie”, assure la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) qui participe au défi. Pourquoi Docteur fait le point sur les principaux avantages de l’arrêt de l’alcool pendant un mois sur l’organisme.

1/ Des effets positifs sur le cholestérol, la glycémie et le foie

D’après une étude de l’University College London (Royaume-Uni), la graisse du foie diminue en moyenne de 15% après un mois d’abstinence, tandis que le sucre dans le sang et de cholestérol réduisent respectivement en moyenne de 16% et 5%. Concernant le foie, la consommation d’au moins six verres par jour entraîne chez 90% l’infiltration de graisse, responsables de la maladie du foie gras (inflammations et lésions hépatiques). Cependant, arrêter de boire peut complètement inverser le processus et permettre au foie de se régénérer. Au Royaume-Uni, les autorités sanitaires recommandent deux jours sans alcool par semaine afin de laisser au foie le temps de récupérer d’une consommation excessive. 

2/ Une meilleure tension  

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’alcool augmente de 16% le risque de développer de l’hypertension. La pression sanguine s’élève linéairement à partir de trois verres par jour pour les hommes et deux pour les femmes. Dans le détail, l’augmentation de la pression est sanguine est d’environ 10 mmHg à chaque verre d’alcool consommé quotidiennement. Hors, à terme, une pression sanguine trop élevée peut entraîner de l’hypertrophie ventriculaire, une crise cardiaque, un AVC, de la fibrillation atriale, du diabète de type 2 ou encore une thrombose cérébrale. Fort heureusement, cette augmentation de la pression sanguine est réversible dans les deux à quatre semaines d’abstinence ou de réduction substantielle de la consommation d’alcool.

3/ Une perte de poids rapide

Après les excès caloriques des fêtes de fin d’année, un mois sans alcool est souvent le bienvenu pour retrouver un poids équilibré. Car non seulement l’alcool est bourré de sucre (7 calories dans un gramme d'alcool, contre 4 calories pour un gramme de sucre (glucides) ou 9 calories pour un gramme de graisse (lipides)), mais en plus il augmente la faim. Il a par exemple été prouvé qu’une personne s’autorisant deux verres pendant les repas mangeait 30% plus qu’une personne sobre. Par conséquent si vous continuez de manger comme d’habitude tout en retirant l’alcool de votre alimentation, vous êtes sûr de perdre, au niveau du corps mais surtout du visage, souvent un peu bouffi après les excès de décembre.

4/ Une plus belle peau

Si vous arrêtez de boire pendant un mois, non seulement vous perdrez des joues mais votre peau s’en trouvera plus belle. Car chacun sait qu’une consommation excessive et continue d’alcool peut entraîner un vieillissement de la peau. En effet, l’alcool est une calorie vide. Il ne possède aucun nutriment pour l’organisme et épuise le foie, entraînant alors une fatigue générale et un ralentissement du renouvellement cellulaire. Une étude menée par l’université de Kobe (Japon) a notamment montré que boire abusivement modifiait la composition des télomères, ces extrémités des chromosomes permettant de protéger la séquence ADN qui raccourcissent au fil de la vie : les patients alcooliques avaient des télomères plus court que les autres.

Outre le vieillissement des cellules, l’alcool a des effets inflammatoires sur la peau et peut aggraver des problèmes déjà existants tels que l’acné, la rosacée ou le psoriasis. Il entraîne également une grande déshydratation, à l’origine du phénomène de gueule de bois, lourde de conséquences esthétiques : la peau s’assèche, devient terne, et les rides sont plus marquées. Vous l’aurez donc compris, l’abstinence pendant un mois vous rendra la jeunesse. 

5/ Un meilleur sommeil

Si l’alcool favorise l’endormissement, il n’offre pas de plus belles nuits, bien au contraire. Des chercheurs ont notamment montré qu’après avoir aidé à s’endormir plus rapidement et profondément pendant la première partie de la nuit, l’alcool réduisait la durée du sommeil paradoxal, phase du sommeil où l’on rêve, essentielle à la mémorisation à la créativité, pendant la deuxième partie de la nuit. Et, ce, quelques soit la dose d’alcool consommée.

Sans compter que boire avant de dormir pousse à aller aux toilettes régulièrement pendant la nuit ou entraîne des poussées de transpirations, des maux de tête, des cauchemars ou un assèchement de la bouche des plus désagréables. 

Enfin, dernier effet néfaste sur le sommeil et pas des moindres : les ronflements. L’alcool cause un relâchement de la musculature des voies respiratoires, l’air inspiré peine à se frayer un chemin vers les poumons, l’inspiration devient plus pénibles et les ronflements augmentent. Ce qui peut entraîner de brefs arrêts respiratoires, même chez les personnes qui ne souffrent normalement pas d’apnée du sommeil. Tous ces troubles entraînent de la fatigue au réveil et, à terme, de l’irritation et des sautes d’humeur. Arrêter de boire pendant 30 jours devrait donc aider à régénérer et votre corps et votre esprit. Et vous apporter bien sûr la gratitude de la personne qui dort à vos côtés.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité