• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Cerveau : mieux comprendre comment s'acquiert la maîtrise de soi à l'adolescence

Des chercheurs américains ont découvert de quelle partie du cerveau dépendait notre capacité à contrôler nos impulsions, ce qui permettrait de prédire à l'adolescence d'éventuels problèmes de santé mentale à l'âge adulte. 

Cerveau : mieux comprendre comment s'acquiert la maîtrise de soi à l'adolescence ViDi Studio/iStock

  • Publié le 10.01.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L’adolescence est une période de transition entre la fin de l’enfance et le passage à l’âge adulte, ponctuée de bouleversements hormonaux, psychologiques et physiques. Au cours de cette période, l’anatomie du cerveau évolue vers la maturation et engendre de nombreux changements cognitifs et comportementaux.

Des chercheurs du Lifespan Brain Institute de l'université de Pennsylvanie et de l'Hôpital pour enfants de Philadelphie (Etats-Unis) ont étudié l’activité des circuits neuronaux sous-jacents à la maîtrise de soi pendant l'adolescence, notamment pour établir s’il était possible de prédire et anticiper d’éventuels problèmes de santé mentale à l’âge adulte. Leur étude a été publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Mieux comprendre pour anticiper

“En observant le développement du cerveau pendant l'enfance et l'adolescence, nous comprenons mieux comment celui-ci soutient la fonction exécutive et la maîtrise de soi chez les enfants en bonne santé et chez ceux dont la santé mentale est plus fragile”, explique l'auteur principal de l'étude, Theodore Satterthwaite, professeur adjoint de psychiatrie à Penn. Les fonctions exécutives sont les capacités cérébrales qui nous permettent de nous adapter et de nous habituer à de nouvelles situations. Exemples : corriger une erreur, passer d'une tâche à l'autre, gérer un imprévu, anticiper, agir avec logique, poursuivre un objectif, tenir un planning, etc.

“Étant donné que les anomalies dans le développement de la connectivité cérébrale et les déficits de la fonction exécutive sont souvent liés à l'émergence d'une maladie mentale chez les jeunes, nos résultats peuvent aider à identifier les biomarqueurs du développement du cerveau qui prédisent les résultats cognitifs et cliniques plus tard dans la vie”. Autrement dit, en observant le développement des connexions neuronales et l’évolution des fonctions exécutives d’un adolescent, les chercheurs pourraient prédire si celui-ci sera en bonne santé mentale ou non à l’âge adulte.

Le contrôle des impulsions mieux appréhendé

Pour mener cette étude, les chercheurs ont recruté 727 participants âgés de 8 à 23 ans. Grâce à une technique d'imagerie très pointue appelée “neuro-imagerie multimodale”, les chercheurs ont remarqué que “les fonctions exécutives comme le contrôle des impulsions — qui peuvent être particulièrement difficiles à gérer chez les enfants et les adolescents — dépendent en partie du développement structure-fonction dans des zones cérébrales complexes comme le cortex préfrontal.” 

En août 2019, des chercheurs américains de l’université Missouri-Columbia ont démontré que des IRM permettaient de voir qu'une personne risquant de souffrir de psychoses, comme la schizophrénie par exemple, avait des dysfonctionnements dans une zone précise du cerveau

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité