• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

TPX2 

Cancer : des chercheurs reproduisent un mécanisme à l'oeuvre dans la division cellulaire

Des chercheurs ont réussi à recréer un processus impliqué dans la division cellulaire. A terme, leurs découvertes pourraient permettre de mettre au point de nouveaux traitements pour prévenir la croissance des cellules cancéreuses. 

Cancer : des chercheurs reproduisent un mécanisme à l'oeuvre dans la division cellulaire smirkdingo/iStock

  • Publié le 15.01.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le cancer est la deuxième cause de mortalité dans le monde après les maladies cardiovasculaires. En 2015, il a fait 8,8 millions de morts d’après l’OMS. Ainsi, un décès sur six serait dû à un cancer. Aujourd’hui, des chercheurs américains ont fait des découvertes qui pourraient conduire à de nouvelles thérapies pour prévenir la croissance des cellules cancéreuses. En effet, ils ont réussi à recréer un processus clé impliqué dans la division cellulaire en éprouvette, découvrant le rôle vital joué par une protéine élevée dans plus de 25% de tous les cancers. Les résultats de leurs expériences ont été décrits dans deux articles publiés simultanément dans les revues eLife et Nature Communications.

Quand les cellules se divisent, une structure composée de milliers de filaments du nom de microtubules s’attache aux chromosomes et en attire un nombre égal dans chaque nouvelle cellule en formation. Chacun d’entre eux est assemblé à partir de molécules de tubuline individuelles. Les erreurs de ségrégation des chromosomes pouvant entraîner un cancer, ils doivent s’assembler en microtubules au bon moment et au bon endroit pour constituer un appareil fusiforme efficace. Aussi, la nucléation de microtubules ramifiés, dans laquelle un nouveau microtubule se forme à partir du côté d'un microtubule existant, est très importante car elle permet à la cellule de former un grand nombre de microtubules qui s'orientent tous vers les chromosomes.

“Pour mieux comprendre le mécanisme de la nucléation des microtubules de ramification, nous avons entrepris de reconstituer le processus à l'extérieur de la cellule en utilisant des protéines purifiées”, explique Sabine Petry, professeur adjoint de biologie moléculaire à Princeton (Etats-Unis) qui dirigé les recherches. 

Le rôle clé de la protéine TPX2 

Dans l’article paru dans eLife, les chercheurs racontent comment ils ont recréé la nucléation des microtubules ramifiés dans un tube à essai. Dans celui de Nature Communication, ils révèlent que TPX2, une protéine dont les taux sont élevés dans plus de 25 % de tous les cancers et impliquée dans la nucléation des microtubules en ramification, se comporte comme un liquide en favorisant la nucléation des microtubules ramifiés.

Les deux études montrent donc que TPX2, auparavant négligée, joue un rôle majeur dans la nucléation des microtubules de ramification. Elle se déplace d’abord vers les microtubules pour assembler tous les autres composants qui donnent ensuite naissance à un microtubule de ramification et le fait en se comportant comme un liquide.

Selon les chercheurs, les signaux cellulaires peuvent réguler la condensation de TPX2 pour faire en sorte qu'elle ne se produise que lorsqu'une cellule se divise et doit former un fuseau. “Nos conclusions sur le comportement du TPX2 pourraient guider les futurs efforts thérapeutiques visant à moduler la division cellulaire (…) De plus, notre reconstitution de la nucléation des microtubules ramifiés est une étape importante vers la reconstitution de tout l'appareil du fuseau, ainsi que des autres structures cellulaires qui dépendent de cette voie d'assemblage des microtubules”, concluent-ils.

En France, 157 400 décès dus au cancer en 2018

En France, les cancers sont la première cause de décès chez l’homme et la deuxième chez la femme. D'après l'institut national du cancer, en 2018, le cancer aurait entraîné 157 400 morts. Chez l’homme, le cancer de la prostate est le plus fréquent (50 000 nouveaux cas en 2015), suivi des cancers du poumon et colorectal (respectivement 31 000 et 23 000 nouveaux cas en 2018). Chez la femme, le cancer le plus fréquent est celui du sein (58 000 nouveaux cas en 2018). Arrivent ensuite les cancers colorectal et du poumon (respectivement 20 000 et 15 000). 

D’après une étude nationale réalisée en 2014, 63,5% des survivants du cancer souffrent de séquelle dues à la maladie ou aux traitements et, parmi les personnes employées au moment du diagnostic, 20% ne travaillent plus cinq ans après.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité