Publicité

QUESTION D'ACTU

Sevrage tabagique

Une entreprise britannique offre 4 jours de congés supplémentaires aux non-fumeurs

Pour encourager ses salariés à arrêter la cigarette, une entreprise britannique a décidé de récompenser ceux qui auraient arrêté de fumer pendant au moins un an en leur offrant 4 jours de congés supplémentaires.

Une entreprise britannique offre 4 jours de congés supplémentaires aux non-fumeurs Rattankun Thongbun/iStock

  • Publié 17.01.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une initiative originale et bienveillante en entreprise qui pourrait bien faire des émules. Plutôt que de sanctionner ses 11 salariés fumeurs, le cabinet de recrutement britannique KCJ Training and Employment a décidé de les motiver à arrêter définitivement la cigarette… en leur offrant 4 jours de vacances supplémentaires.

“Je me suis dit: ‘Pourquoi n’arrêterions-nous pas tous de fumer?’”, a expliqué au site Recruiter Don Bryden, le directeur du cabinet, lui-même fumeur. “J’ai dit aux salariés ce que j’allais faire. Ceux qui ne prennent pas de pause cigarette auront quatre jours de vacances supplémentaires par an… Je préfère récompenser les non-fumeurs et encourager les fumeurs à arrêter car un lieu de travail plus sain est un lieu de travail plus heureux”, affirme-t-il.

Une idée globalement bien accueillie

Selon Don Bryden, ses salariés, qu’ils soient ou non fumeurs, ont accueilli “chaleureusement” son idée. Certains auraient confié que “c’est une idée fantastique”. Un de ses employés aurait toutefois objecté qu’il s’agit de “discrimination envers les fumeurs”. “Le fait que les fumeurs sortent pour fumer une cigarette, c’est discriminatoire envers les non-fumeurs”, fait valoir le patron britannique. Signe selon lui que cette méthode fonctionnerait : un employé sur deux aurait déjà arrêté de fumer, ou s’apprêterait à le faire.

Dans son entretien accordée à Recruiter, Don Bryden incite les employeurs britanniques à suivre son exemple, mais les prévient : c’est à eux de déterminer à combien de jours de congés équivaut l’arrêt du tabac dans leur entreprise, les pauses cigarettes n’ayant pas toujours la même longueur et la même fréquence selon les salariés. “Je pense qu’il faut réfléchir pour savoir ce qu’est une juste compensation. C'est là que chaque entreprise doit mener une évaluation fine de son cas.”

Les pauses cigarette, un épine dans le pied des entreprises

Comme le rappelle LCI, le cabinet KCJ Training and Employment n’est pas le seul à avoir proposé des jours de congés supplémentaires à ses salariés en échange de leur arrêt de la cigarette. En 2017, au Japon, la firme Piala Inc avait déjà récompensé ses travailleurs non-fumeurs en leur accordant plus de vacances. L’objectif caché ? Les inciter à abandonner leur pause cigarette, qui diminuerait les performances (et donc les profits) de l’entreprise. “Il est vrai que les bureaux sont situés au 29e étage, et que les fumeurs n’ont pas d’autre choix que de descendre au sous-sol fumer leur cigarette. Le patron a trouvé la proposition juste, et déployé cela, en donnant du temps en plus aux non-fumeurs pour compenser”, avait déclaré au Telegraph un employé de la société.

Selon l’enquête “Tabac, territoire, travail” menée en juin 2009 par l’institut CSA Santé, les salariés fumeurs seraient en effet “moins productifs, moins concentrés au travail, plus sujets aux risques routiers et plus souvent malades” que ceux qui ne fument pas.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité