Publicité

QUESTION D'ACTU

La chronique du Docteur Lemoine

La poche des eaux dans laquelle baigne le bébé est fondamentale pour ses gouts futurs

Une femme enceinte doit faire attention à la qualité gustative de ce qu’elle mange pendant sa grossesse, si l’on en croit les dernières découvertes sur l’influence du liquide amniotique sur les goûts futurs de nos enfants.

La poche des eaux dans laquelle baigne le bébé est fondamentale pour ses gouts futurs cosmin4000 / iStock

  • Publié le 24.02.2020 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Liquide amniotique est le nom du liquide dans lequel baigne le fœtus jusqu’à l’accouchement. C’est sans doute un des derniers vestiges de l’origine aquatique de l’homme, car notre développement se fait dans l’eau, ou plus exactement dans un liquide stérile, lui-même contenu dans une membrane extensible que l’on appelle la poche des eaux. Celle-ci ressemble à un ballon gonflable, fermé en bas par un bouchon muqueux qui retient l’ensemble.

A l’intérieur, le fœtus vit tout à fait heureux : il se nourrit, respire, et même urine tout à fait normalement. Le liquide, dont le volume augmente progressivement pendant la grossesse, pour atteindre un peu plus d’un litre au 9e mois, est fabriqué par la membrane qui l’entoure. Il est donc constamment renouvelé, toutes les 3 heures.

On sait aujourd’hui qu’il dépend complètement de ce qu’absorbe la maman pendant sa grossesse, et qu’il a donc un goût que peut parfaitement percevoir son enfant. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi, dès la naissance, le bébé grimpe instinctivement vers le mamelon des seins pour retrouver ce goût dans la première tétée.

On comprend donc l’importance de ce premier bain de plaisir, mais on doit alerter également les futures mamans sur les dangers des substances toxiques : drogue, bien sûr, mais également alcool et tabac. Maman boit, bébé trinque. Maman fume, bébé absorbe sa dose de nicotine.

Il paraît qu’il est aussi sensible aux odeurs des aliments, ce qui peut expliquer certains goûts qui ne se transmettraient pas uniquement par les habitudes alimentaires de l’enfance.  

Le liquide amniotique, s’il filtre les sons, les laisse également parvenir aux oreilles du bébé. Il protège des infections grâce aux anticorps qu’il contient, des coups ou des mouvements.

Bref, jacuzzi, airbag, walkman, couverture – il est à 37° –, garde-manger, c’est l’abri idéal.

D’où une surveillance constante grâce à l’échographie et, au moindre doute, le prélèvement, qui permet par exemple de détecter une coloration verdâtre, signe d’une souffrance du fœtus et de l’urgence d’un accouchement déclenché. C’est également l’examen qui permet de récolter quelques cellules appartenant à l’enfant et de faire le diagnostic avant l’accouchement de certaines malformations.

Mais dans la majorité des cas, le liquide est normal, et dès les premières contractions de l’accouchement, la poche se rompt… Notre enfant est prêt à découvrir son nouvel environnement, malheureusement souvent beaucoup moins serein et idéal.

Docteur Jean-François Lemoine

Abonnez-vous aux chroniques du Dr Lemoine
@DrLemoine

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité