• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Don d'organes

Les patients atteints d'hépatite C élargissent le bassin de donneurs de cœur

Dans certains hôpitaux américains, l’utilisation de cœurs de patients atteints par l’hépatite C pour les transplantations a fait chuter le temps d’attente de 535 à 4 jours.

Les patients atteints d'hépatite C élargissent le bassin de donneurs de cœur Dmitrii Balabanov/iStock

  • Publié le 29.01.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L’hépatite C reste une affection invalidante. Cette maladie contagieuse du foie, causée par un virus, touche 71 millions de personnes dans le monde selon les derniers chiffres de l’OMS. A cause de sa contagion, le personnel de santé prend des mesures avec les personnes contaminées par l’hépatite C, notamment lorsqu’il s’agit de transplantation. Cependant, selon une étude réalisée par le centre médical de l’université Vanderbilt (Etats-Unis) et publiée dans la revue Jama Cardiology, les transplantations de cœurs pour les patients atteints d’hépatite C serait possible et donneraient de bons résultats. 

Pour les chercheurs, les résultats des patients ayant reçu des coeurs de donneurs positifs pour l'hépatite C étaient comparables à ceux des patients ayant reçu des coeurs de donneurs non atteints de la maladie. Avec cette découverte, il sera alors possible de proposer beaucoup plus de cœurs aux personnes en attente d'une transplantation. 

Avant que l'efficacité des thérapies antivirales à action directe ne soit prouvée, les cœurs des porteurs d’hépatite C étaient écartés. Grâce aux derniers développements scientifiques, le bassin de donneurs est élargi, réduisant le temps d'attente et diminuant ainsi la mortalité des patients en attente d'un organe approprié. 

Des cœurs aussi bons que les autres

Pour cette étude, les chercheurs ont suivi 80 patients adultes au centre médical de l'université Vanderbilt. Ces patients avaient reçu des transplantations cardiaques de donneurs positifs pour l'hépatite C entre septembre 2016 et mai 2019. 

Le centre de transplantation de Vanderbilt est considéré comme le plus grand utilisateur d'organes de donneurs positifs pour l'hépatite C au monde. Depuis 2016, il a augmenté l'utilisation de ces cœurs pour les patients en raison de l'efficacité établie des thérapies antivirales à action directe, qui peuvent guérir l'infection par l'hépatite C en 12 semaines. 

Kelly Schlendorf, autrice principale de l'étude et directrice médicale du programme de transplantation cardiaque pour adultes du centre médical de l’université Vanderbilt, affirme que les thérapies ont des effets secondaires minimes. Elle a observé une augmentation du volume des transplantations cardiaques aux États-Unis, qu'elle attribue, au moins en partie, aux transplantations utilisant des donneurs positifs à l'hépatite C. 

“Ces donneurs offrent une stratégie permettant d'élargir le bassin de donneurs en toute sécurité tout en autorisant à un plus grand nombre de patients de subir une transplantation. Quand vous considérez l'alternative, c'est une grosse affaire”, indique Kelly Schlendorf. 

L’université Vanderbilt a doublé le nombre de greffes cardiaques, passant de 130 entre 2013 et 2015 à 260 entre 2016 et 2018. Au cours de cette période, 37 % des greffes de cœur provenaient de donneurs positifs pour l'hépatite C. Cela a contribué à l'amélioration des chiffres des cas de transplantation cardiaque. 

Une liste d'attente raccourcie

Le temps passé sur les listes d'attente diminue avec la disponibilité d'un plus grand nombre d'organes. Parmi les patients qui ont participé à l'étude, le temps d'attente pour ceux qui ont accepté de recevoir un cœur positif pour l'hépatite C n'était que de quatre jours, contre un temps d'attente moyen allant de 70 à 535 jours pour les autres receveur dans le pays. 

“La réduction du temps d'attente a permis de réduire la nécessité d'un soutien circulatoire mécanique prolongé, et a diminué le risque de complications telles que l'insuffisance rénale, l'infection, l'accident vasculaire cérébral et la mort, se réjouit Kelly Schlendorf. Plus un patient doit attendre longtemps, plus le risque de décès est élevé.”

Les cœurs de donneurs positifs pour l'hépatite C sont devenus courants après que les États-Unis aient été confrontés à la crise des opiacés, marquée par de nombreux décès par surdosage de drogue. “C’est probablement le seul point positif d'une épidémie autrement tragique, précise Kelly Schlendorf. Les centres de transplantation situés dans des régions où la crise des opiacés est moins importante pourraient ne pas en profiter autant que nous. Toutefois, il faut faire davantage pour suivre les résultats à long terme.” 

Auparavant, une équipe de recherche dirigée par le docteur Ann Woolley du Brigham and Women's Hospital de Boston, a déclaré que l'utilisation d'organes de donneurs positifs pour l'hépatite C pourrait augmenter l'offre de cœurs et de poumons d'au moins 25%. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité