• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

La chronique du Docteur Lemoine

Sodas, être pragmatique !

Un verre de soda apporte l’équivalent d’environ 6 morceaux de sucre. Ce qui suffit à les bannir définitivement. Reste le débat sur les sodas « light »… Théoriquement sans sucre mais pas forcément lavés de tout soupçon. La médecine tarde à prendre position. On les dira en « consommation surveillée » !  

Sodas, être pragmatique ! tongpatong / iStock

  • Publié le 05.04.2020 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le sucre est « l’essence » de nos muscles. Sans lui, l’homme serait immobile ! Mais il se stocke très mal et en très petite quantité : au bout de quelques minutes d’effort, il n'y en a plus de disponible. En revanche, il sait très vite se stocker mais sous forme de graisse.

La nature nous a donné le goût spontané du sucré ; vous avez remarqué qu’en cas de fringale, on a rarement envie de manger des brocolis.

Des sucres qui provoquent aussi une réaction immédiate de plaisir, qui est sans doute la raison pour laquelle on en abuse souvent. Mais hélas, l’organisme sait mettre le sucre en réserve, sous  une forme difficile à  se retransformer, pour que l’organisme soit en recherche permanente de ce carburant génial en grande quantité dans la nature pendant les périodes d’opulence. Cette réserve en sucre s’appelle la graisse ! On oublie toujours cette évidence de la physiologie : la graisse n’est qu’une réserve de sucre !

Alors, comment limiter le consommation de sodas ?

Si vous aimez terminer vos repas sur une note sucrée, préférez prendre un fruit.

Consommez vos laitages sans ajouter de sucre et agrémentez-les plutôt de dés de fruits, de compote sans sucres ajoutés…

Et les édulcorants de synthèse ? 

Les fameuses sucrettes ! Ce sont des faux sucres – l'aspartame est le plus connu – qui ont un pouvoir sucrant 300 à 400 fois supérieur à celui du sucre, ce qui explique pourquoi pour un effet équivalent, leur apport en calories est négligeable.

La performance est impressionnante pour les boissons dites « light » : un litre de cola, quelle que soit sa marque, apporte 100 grammes de sucre. Sa version light, rien du tout.

 

Sans danger ?

C’est aussi un domaine pour lequel les études les plus contradictoires sont quasi quotidiennes.

Le poids des lobbies n’aide pas à la clarté.

Les autorités de santé estiment aujourd'hui que ces produits ne sont pas dangereux, pourtant, les spécialistes du diabète estiment qu’ils font le lit de cette maladie… Les congrès de diabétologie donnent des informations de plus en plus précises sur leur rôle dans la survenue de la maladie sans toutefois entraîner leur éviction.

C’est vrai aussi que les édulcorants ne permettent pas de « se sevrer » du goût sucré et peuvent ainsi contribuer à entretenir, dans votre corps, la prédilection pour le goût sucré et rendent donc la rechute probable à tout moment.

Mais de tout cela ne sort pas une recommandation médicale précise.

Alors, on peut choisir, dans ce domaine, une attitude pragmatique : ne pas les utiliser, mais quand c’est trop difficile, par exemple avec les boissons, les consommer, sans trop d’arrière-pensées.

Juste le temps du sevrage…

Docteur Jean-François Lemoine

Abonnez vous aux chroniques du Dr Lemoine
@DrLemoine

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité