• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Douleur

Pourquoi les personnes obèses sont-elles plus susceptibles de consommer des opioïdes ?

Les personnes obèses de classe III sont plus susceptibles, à 158%, de consommer des opioïdes que les individus ayant un IMC dans la moyenne. En cause : de l'ostéoarthrite, des maux de dos, ou encore des douleurs névralgiques et musculaires. C'est ce que révèlent deux études menées aux États-Unis.

Pourquoi les personnes obèses sont-elles plus susceptibles de consommer des opioïdes ? Motortion/iStock

  • Publié le 08.04.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les personnes obèses souffrent souvent de douleurs liées à leur surpoids
  • Aux Etats-Unis cela se traduit par une consommation d'opioïdes très supérieure à la moyenne chez ceux dont l'IMC est élevée

Les États-Unis concentrent 80% de la consommation mondiale d'opioïdes, des dérivés de l'opium se présentant sous forme de drogues (comme l'héroïne) ou de médicaments, riches en effets secondaires et pouvant mener à une accoutumance. En 2016, près de 64 000 Américains sont décédés après en avoir ingéré des doses excessives. Devant ces données préoccupantes, des chercheurs majoritairement issus de l'école de santé publique de l'université de Boston ont mené deux études sur le lien entre l'obésité et l'utilisation d'opioïdes sur ordonnance aux États-Unis.

“Jusqu'à ce jour, la recherche sur la crise des opioïdes s'est principalement concentrée sur les facteurs liés à l'offre, qui ont augmenté l'accès aux opioïdes, explique Andrew Stokes, chargé des deux études et professeur adjoint de la santé globale à l'université de Boston, dans un article publié sur le site de l'établissement. Nos études offrent de nouvelles preuves pour que les décideurs politiques prennent en considération que résoudre cette crise nécessitera de porter attention aux sources sous-jacentes de la demande pour le soulagement de la douleur, y compris l'obésité à travers son association à la douleur.” 

27% d'ordonnances d'opioïdes à long terme imputables à des IMC plus élevés

La première étude, parue le 27 mars dernier dans la revue médicale American Journal of Preventive Medicine, a été réalisée à partir des données de 89 629 personnes âgées de 30 à 84 ans entre 2000 et 2015. Lorsqu'elles ont été interrogées pour la première fois, on ne leur avait jamais prescrit d'opioïdes. Les chercheurs ont ensuite analysé l'incidence de l'utilisation d'opioïdes sur ordonnance pendant dix mois ou plus.

Ainsi, ils ont trouvé que les patients avec un IMC (indice de masse corporelle) supérieur à la moyenne étaient plus susceptibles, à 27%, d'utiliser des opioïdes sur le long terme. Une probabilité qui s'élève à 158% pour les personnes dont l'IMC se situe dans la catégorie “obésité de classe III” et à 24% pour celles qui sont dans la catégorie “surpoids”. Les motifs communément identifiés pour les ordonnances d'opioïdes étaient les troubles articulaires, les douleurs de dos, les blessures, ainsi que les douleurs névralgiques et musculaires.

L'ostéoarthrite et les douleurs de dos, principaux motifs des ordonnances d'opioïdes chez les personnes obèses et en surpoids

La seconde étude, publiée le 2 avril dans la revue JAMA Open Network, s'intéresse plus particulièrement aux conditions de douleur sous-jacentes à la probabilité accrue des ordonnances d'opioïdes pour les personnes avec un IMC plus élevé. Les chercheurs ont utilisé les données anonymisées de 565 930 patients âgées de 34 à 64 ans en 2016, et qui avaient fait l'objet d'une mesure d'IMC dans l'année. Les scientifiques ont recensé toutes les ordonnances d'opioïdes ainsi que les diagnostics liés à la douleur concernant ces personnes dans l'année précédant ou suivant leur mesure d'IMC.

Résultat : comme dans leur précédente étude, les chercheurs ont constaté que les patients avec un IMC relevant de la catégorie “surpoids” ou “obésité” étaient plus susceptibles de se voir prescrire des opioïdes que les patients avec un IMC appartenant à la catégorie “corpulence normale”. Ils se sont aperçus que ces associations étaient particulièrement fortes pour les ordonnances d'opioïdes liées à l'ostéoarthrite et aux douleurs de dos, laissant penser que ces maux jouent un rôle considérable dans la demande croissante du soulagement de la douleur chez les patients obèses. 

“Le besoin urgent de mettre en place de meilleures approches et options pour la gestion de la douleur”

“Ces données mettent en valeur le besoin urgent de mettre en place de meilleures approches et options pour la gestion de la douleur pour des millions d'Américains, souligne Tuhina Neogi, professeure d'épidémiologie l'école de santé publique de l'université de Boston et autrice principale de la seconde étude. Le manque d'options médicamenteuses suffisantes, la sous-exploitation affligeante de la physiothérapie et les défis que constituent les efforts de perte de poids ont mené à la prescription d'opioïdes pour soulager les douleurs musculosquelettiques, alors que très peu d'éléments encouragent leur utilisation.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité