• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Exposition aux écrans

Le temps passé devant l'écran peut affecter les capacités d'autorégulation des enfants

Les jeunes enfants qui sont exposés non seulement à la télévision, mais aussi aux smartphones et aux tablettes, sont plus susceptibles de voir leurs capacités d'autorégulation entravées.

Le temps passé devant l'écran peut affecter les capacités d'autorégulation des enfants Quintanilla/iStock

  • Publié le 09.04.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une nouvelle étude confirme les dangers des écrans pour les enfants
  • Leur capacité à planifier leurs comportements pourrait être affectée

Il n’est pas bon pour les écrans de rester trop longtemps devant un écran. Une nouvelle étude menée par les chercheurs de l'université de Californie à Davis (Etats-Unis) a révélé que le temps passé devant l'écran des enfants d'âge préscolaire devrait être reporté car il affecte leurs compétences nécessaires pour planifier, contrôler et surveiller leurs pensées, leurs sentiments et leurs comportements. 

Cette étude appelle les parents à retarder l'introduction de la télévision, du téléphone portable et des tablettes chez les jeunes enfants. La recherche qui a été publiée dans la revue JAMA Pediatrics a été menée sur une période de deux ans et demi au cours de laquelle les chercheurs ont étudié le comportement et la capacité des jeunes enfants à planifier et à s'autoréguler. Au total, 56 enfants âgés de 32 à 47 mois et leurs parents ont été interrogés au cours de la recherche, pendant laquelle l'équipe a observé les compétences d'autorégulation des enfants, ou les compétences nécessaires pour planifier, contrôler et surveiller leurs pensées, leurs sentiments et leurs comportements. Selon les chercheurs, les capacités d'autorégulation des jeunes enfants permettent de prédire leur réussite scolaire, leur fonctionnement social, leur santé physique et mentale, leurs revenus et leur criminalité.

Le temps passé devant les écrans modifie leurs capacités d’autorégulation

Il a été constaté que les jeunes enfants exposés longtemps devant un écran avaient des capacités d'autorégulation plus faibles. Il s'agit notamment des enfants qui ont commencé à manier des écrans très tôt ou qui utilisent actuellement des appareils tels que des téléviseurs, des ordinateurs, des smartphones et des tablettes. 

Selon l’autrice principale de l'étude, Amanda C. Lawrence, doctorante au sein du Human Development Graduate Group de l'université de Californie à Davis, “les jeunes enfants sont souvent exposés à une quantité importante de médias sur écran. Même s'il a été établi que la consommation de quantités modérées de médias de haute qualité pour enfants a une influence positive sur le développement, les résultats actuels soutiennent la limitation de l'utilisation des appareils mobiles par les enfants.” 

Les co-auteurs Daniel Ewon Choe, professeur adjoint en développement humain et études familiales, et Madhuri S. Narayan, qui était étudiant en licence lorsqu'il a travaillé sur la recherche, ont procédé à un examen approfondi des enfants avant qu'ils n'expriment d'autres raisons d'utiliser avec prudence les appareils mobiles par les jeunes enfants. 

Les dispositifs limitent également le temps d'interaction

Pour Amanda C. Lawrence, “la nature portable des appareils mobiles permet de les utiliser dans n'importe quel endroit, comme par exemple en attendant un rendez-vous ou en faisant la queue à l'épicerie. L'utilisation de l'écran pourrait donc interférer avec des interactions sensibles et réactives avec les parents ou avec la pratique de comportements d'autosatisfaction qui favorisent un développement optimal.”

L'équipe a commencé par distribuer des prospectus aux enfants dans les écoles maternelles et lors d'événements communautaires. Elle a recueilli les données du 1er juillet 2016 au 11 janvier 2019. Pendant la recherche, les enfants ont également visité le laboratoire de recherche sur le campus pour une interaction de 90 minutes au cours de laquelle il leur a été demandé d'accomplir 10 tâches pour évaluer leur capacité à s'autoréguler. Les chercheurs ont demandé aux enfants de marcher lentement sur une ligne, de construire à tour de rôle une tour de blocs et d’attendre le plus longtemps possible pour déballer les cadeaux pendant que le chercheur quittait brièvement la pièce. 

Amanda C. Lawrence a conçu une enquête inédite pour enregistrer le temps passé par les enfants à l'écran en posant certaines questions aux parents. L’équipe a utilisé ces informations pour calculer l'âge déclaré des enfants lors de leur première utilisation de l'écran et le temps moyen passé par semaine sur chaque appareil.

Tout en se conformant aux données, les chercheurs ont également observé une variation substantielle du temps que les enfants passaient avec des appareils à écran dans la semaine moyenne de cet échantillon communautaire, qui était de 0 à 68 heures par semaine pour les appareils traditionnels (télévision, ordinateurs) et de 0 à 14 heures par semaine pour les appareils mobiles (tablettes, smartphones).

Bien que le temps passé devant un écran ne soit pas lié au revenu familial dans cet échantillon, l'équipe de recherche a constaté que les enfants qui utilisent des appareils mobiles à un âge précoce viennent de ménages aux revenus élevés. L'origine ethnique de l'enfant n'a eu aucune incidence sur le temps passé devant l'écran. 

Selon Amanda C. Lawrance, l'étude était une tentative afin de comprendre comment le temps passé devant un écran pendant la petite enfance pouvait affecter le développement de l’enfant. Selon elle, il faudrait davantage d'études sur les effets de l'utilisation des appareils médiatiques par les enfants sur plusieurs années avec plus d'enfants et de parents pour mieux comprendre le problème en question.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité