• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Mieux comprendre

Gros plan sur notre corps : qu'est-ce que la glande thyroïde ?

Le 25 mai se déroulait la journée mondiale de la glande thyroïde. L'occasion d'expliquer ce qu'est ce petit organe en forme de papillon et comment il régule notre organisme. 

Gros plan sur notre corps : qu'est-ce que la glande thyroïde ? Dr_Microbe/istock

  • Publié le 29.05.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La glande thyroïde est un petit organe situé à la base du cou
  • Elle régule les fonctions vitales de notre corps
  • 10% de la population française souffrent d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde

Située à la base du cou, de petite taille et en forme de papillon, la glande thyroïde régule de nombreuses fonctions vitales de notre corps comme notre rythme cardiaque, notre température corporelle, notre digestion, notre humeur, notre poids ou encore notre vie sexuelle. 

Comme le détaille l'Institut du Cancer, chez l'enfant, les hormones thyroïdiennes "participent à la croissance et au développement du corps par leur action sur le système nerveux et le squelette. A l'âge adulte, elles contribuent au fonctionnement du système nerveux et à l'entretien des os". Son rôle est tellement central dans notre organisme qu'un dysfonctionnement thyroïdien impact rapidement notre bien-être et notre qualité de vie.

On estime en France, que 10% de la population souffrent d'une maladie thyroïdienne. Les deux plus connues sont l'hyperthyroïdie, qui correspond à une production anormalement élevée d'hormones par la glande thyroïde et l'hypothyroïdie, qui à l'inverse, se caractérise par une faible production d'hormones par la glande thyroïde.

L'hyperthyroïdie

Dans le premier cas, tous les processus métaboliques du corps sont accélérés : la personne souffrira de palpitations, d'essoufflements, d'un appétit et d'une soif exacerbés, d'une hyperémotivité, de sautes d'humeur, de troubles du sommeil et de fatigue. D'autres symptômes peuvent intervenir comme une augmentation ou une baisse de la libido, des règles abandonnantes et/ou douloureuses, ou encore une diminution de la force musculaire. 

"J'étais très très fatiguée, comme lors des premiers mois de grossesse, nous explique Mounira, dont l'hyperthyroïdie a été diagnostiquée en 2014. J'avais beau faire une nuit de 11h, je prenais la route pour aller travailler le matin et je m'endormais sur la route. J'avais des vertiges, beaucoup de tremblements, l'impression que j'allais faire un malaise à tout moment tant mes jambes flanchaient. J'étais très sensible, je pouvais pleurer pour un oui ou pour un non. J'oscillais entre tristesse et colère, mes émotions étaient décuplées". 

Dans 90% des cas, la "maladie de Basedow" est à l'origine de l’hyperthyroïdie. Il s’agit d’une maladie "auto-immune" liée à un dysfonctionnement du système immunitaire et à la présence d’anticorps qui stimulent la thyroïde, l'obligeant à produire plus d'hormones. Il y a souvent un terrain familial, même s’il ne s’agit pas d’une maladie héréditaire. Les nodules thyroïdiens, des petites masses qui se forment dans la glande thyroïde, ou encore le "goitre multinodulaire toxique" (qui affecte plus volontiers les plus de 60 ans) sont d'autres facteurs d'hyperthyroïdie.

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est au contraire un syndrome de ralentissement du métabolisme et peut engendrer une baisse énergie et de motivation, une prise de poids malgré un manque d'appétit, une constipation, de l'irritabilité, voire un état dépressif, parfois un goitre ou encore des douleurs musculaires et articulaires. L'hypothyroïdie est connue du grand public grâce à son traitement controversé : le levothyrox.

Pour bien comprendre l'affaire du levothyrox, il convient de rappeler que l'hypothyroïdie peut engendrer un profond sentiment de solitude, de tristesse et mener à la dépression. Les personnes dont la glande thyroïde est hyperactive peuvent montrer des signes d'anxiété, de nervosité, d'impatience et faire une dépression ponctuée de troubles du sommeil.

Dans les deux cas (hypothyroïdie ou hyperthyroïdie), la personne sera sujette à des bouleversements physiques et mentaux profonds pouvant l'amener à développer des troubles anxieux. "Dans les cas extrêmes, elles peuvent même sembler schizophrènes, perdre le sens de la réalité, délirer ou avoir des hallucinations, explique la Fondation canadienne de la thyroïdeHeureusement, un traitement adapté maintiendra l'équilibre de l'activité de sa glande thyroïde, la dispensant ainsi de ces désagréments. 

La thyroïdite et le cancer

Il existe d'autres maladies de la thyroïde, notamment la thyroïdite, une infection inflammatoire de la glande thyroïde, dont on a recensé plusieurs types : la thyroïdite auto-immune qui se caractérise par l'apparition d'anticorps attaquant la thyroïde, la thyroïdite de Hashimoto qui survient lorsque la glande thyroïde est agressée par les cellules du système immunitaire, la thyroïdite de De Quervain, la thyroïdite de Riedel et enfin la thyroïdite du post partum, qui survient quelques mois après l'accouchement. La thyroïdite, selon son type, peut s'accompagner d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie. Le cancer de la thyroïde est très rare en France avec 5000 à 7000 nouveaux cas chaque année.   

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité