• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Hormones

Contraception : la pilule pourrait modifier l’humeur

Les femmes sous contraception hormonale orale secrèteraient plus d’ocytocine, que la moyenne. Cette hormone est associée aux comportements sociaux. 

Contraception : la pilule pourrait modifier l’humeur TanyaJoy/istock

  • Publié le 24.05.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des troubles de l'humeur sont constatés chez certaines femmes sous contraception orale
  • Un changement de niveau d'une hormone appelée l'ocytocine pourrait être à l'origine de ces effets secondaires
  • Une étude montre que le taux d’ocytocine dans le sang est deux fois plus élevé chez les femmes prenant une contraception orale

Chaque médicament peut provoquer des effets secondaires, même la pilule contraceptive. Certaines femmes ressentent une baisse de la libido, d’autres prennent du poids ou ressentent des troubles de l’humeur. Des chercheurs de l’université danoise d’Aarhus se sont intéressé aux causes de ces variations de l’humeur. D’après leurs conclusions, parues dans la revue Scientific Reports, les femmes prenant la pilule auraient des niveaux plus élevés d’ocytocine dans le sang, en comparaison à celles n’utilisant pas ce moyen de contraception. Cette hormone, aussi appelée "hormone de l’amour", est associée aux liens et aux comportements sociaux. 

Des sentiments altérés

"L’ocytocine est naturellement présente dans l’organisme, explique le professeur Michael Winterdahl, auteur de l’étude, elle est sécrétée suite à des signaux sociaux ou à des liens affectifs, et est donc liée à nos émotions." D’après lui, un niveau sanguin élevé de cette hormone signifie que sa production est réalisée dans des conditions différentes de la normale. "Ce sont ces dynamiques de production qui sont importantes pour nos vies émotionnelles, ajoute-t-il, cela pourrait expliquer pourquoi certains sentiments comme l’intimité, l’attachement ou l’amour sont altérés chez des femmes utilisant une pilule contraceptive."

Une seule hormone serait responsable 

L’étude a été réalisée grâce aux échantillons sanguins de 185 jeunes femmes résidant aux États-Unis. En parallèle, elles ont répondu à des questionnaires sur leur bien-être mental. Le taux d’ocytocine dans le sang était près de deux fois plus élevé chez les femmes prenant une contraception orale, en comparaison à celles qui n’en utilisaient pas. "Pour la première fois, nous avons des preuves que les changements de niveaux de l’ocytocine, en réponse à la prise d’une pilule contraceptive, entraînent des troubles de l’humeur chez certaines femmes", souligne le professeur. "Comme l’ocytocine est importante pour l’attachement au partenaire, on peut imaginer que ce niveau élevé constat est important, non pas seulement pour la femme, mais aussi plus largement pour ses relations aux autres." D’après lui, même un petit changement dans les niveaux d’ocytocine peut avoir des conséquences sur nos émotions et nos interactions sociales. Avec son équipe, il compte désormais continuer ses analyses pour comprendre quelles femmes sont plus susceptibles de souffrir de ce type de troubles.

Des liens avec la dépression ? 

Des recherches précédentes ont déjà fait le lien entre pilule contraceptive et dépression. En 2016, une étude observationnelle, parue dans JAMA Psychiatry, indique que le risque de prendre des anti-dépresseurs était multiplié par 1,23 chez les femmes prenant la pilule. Les adolescentes seraient plus concernées que les femmes adultes.

D’après une publication de la prestigieuse université d’Harvard, le risque de dépression est réellement plus élevé mais il représente toutefois une faible proportion : 2,2 femmes sur 100 prenant une contraception orale souffrent de dépression, contre 1,7 sur 100 chez les femmes ne prenant pas la pilule.  "Cela montre que seul un petit nombre de personnes sera sujet à cet effet secondaire", souligne Monique Tello, autrice de l’article. Mais cela ne signifie pas que le risque est nul. D'après elle, il est important que les patientes en soit informées, comme c'est le cas notamment pour le risque d'AVC

https://www.pourquoidocteur.fr/Traitement/4-Contraception-feminine-la-pilule-n-est-pas-le-seul-moyen-contraceptif

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité