• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Entretien

Reprise de la pratique physique : "il est indispensable d'y aller progressivement et d'être à l'écoute de son corps"

Après huit semaines de confinement, reprendre la pratique physique n'est pas un geste anodin. Entre les personnes ayant été infectées par la Covid-19 et celles qui ont été déconditionnées par la sédentarisation imposée, il convient de se remettre au sport en respectant certaines mesures de précaution. Entretien.

Reprise de la pratique physique : \ TuiPhotoengineer/iStock

  • Publié le 02.06.2020 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Simon Réault est préparateur physique et enseignant en activité physique adaptée au sein de Mon Stade, une entreprise qui compte parmi ses actionnaires la Mutuelle générale de l'Éducation nationale (MGEN), elle-même membre du groupe VYV. Selon le professionnel, avec le déconfinement, il est indispensable de retourner à la pratique physique de manière progressive. Un mot d'ordre : précaution.

Pourquoi docteur : Comment le confinement a-t-il impacté les Français en matière de pratique physique ?

Simon Réault : Le confinement a eu pas mal d'effets sur les habitudes des Français. D'abord, il faut diviser la pratique physique en trois catégories. Il y a l'activité physique, qui représente tous les mouvements que l'on fait au quotidien, l'exercice physique, c'est-à-dire mouvements musculaires que l'on exécute avec un objectif d'optimisation et, enfin, le sport avec un cadre structurel, comme le football régi par la FFF, par exemple.

Le confinement a eu un effet très négatif sur l'activité physique, en raison de la sédentarisation de la population. Le constat est le même sur le sport avec un cadre structurel, puisque le confinement a mis fin à toute la pratique sportive. En revanche, avec les cours par visio, l'exercice physique s'est vraiment développé au sein du domicile : même la population qui n'en faisait pas s'y est mise. 

Malgré tout, d'un point de vue de santé, on préfèrera une personne active à quelqu'un qui fait de l'exercice physique. Par exemple, cela se traduit par marcher 10 000 pas par jour, comme le recommande l'OMS. Ainsi, les effets du confinement sur la santé ont été très négatifs, avec la prise de masse grasse ou encore l'augmentation des troubles dépressifs, en lien avec un manque d'activité physique.

Quels sont vos conseils pour reprendre la pratique physique après le confinement ?

Avant de reprendre la pratique de l'activité physique ou du sport, il est important de retrouver une vie active. Le déconfinement a déjà pas mal joué dessus puisque l'on peut à nouveau se déplacer, mais l'idée est de privilégier les transports à vélo par exemple, et de se promener dans les parcs. Ensuite, il est indispensable d'y aller progressivement et d'être à l'écoute de son corps car les deux mois de confinement présentent des séquelles au niveau de la condition physique, comme l'atrophie musculaire, ou physiologique, avec l'adaptation au niveau cardiorespiratoire.

Il faut différencier les personnes qui ont eu la Covid-19, qui ont été en contact avec des gens qui l'ont eu ou qui ont des pathologies chroniques, de celles qui sont seulement déconditionnées à cause du confinement. Pour ces premières, ce qui est très important avant de reprendre le sport est d'avoir une consultation médicale, afin de faire un bilan et se voir prescrire, s'il le faut, des tests pour être sûr du cadre dans lequel on reprend.

En effet, le virus a un impact au niveau cardiaque avec la myocardite, qui peut entraîner des évènements cardiaques si la personne fait un effort très intense. Mais, pour les personnes non touchées par la Covid-19, il peut également être bien de faire un bilan de sa condition physique, afin de reprendre sur des bonnes bases, à l'instar des sportifs qui se remettent en activité après la trêve estivale. Beaucoup de structures spécialisées en proposent, comme nous.

Quels exercices sont-ils les plus adaptés à la reprise ?

On préconise de reprendre sur la préparation physique générale, avec des exercices pour réhabituer les muscles, les tendons, et le cœur ; ce sont les protocoles mis en place à chaque début de saison. Cette période devrait durer entre deux semaines et un mois avant d'entamer une reprise progressive de l'activité de type aérobie, comme la course à pied. Lorsque les sensations reviennent, il n'y a pas forcément de limites.

Dans le contexte particulier dans lequel nous nous trouvons, il faut garder en tête que la pratique physique intense a un impact sur le système immunitaire. Après une séance de ce type, c'est comme s'il était en pause pendant 2 à 3 heures, donc on est plus à risque d'attraper le virus. En revanche, une fois ce délai passé, appelé 'fenêtre ouverte', notre système immunitaire est plus efficace. Dans tous les cas, il faut respecter tous les gestes barrières, pratiquer le sport plutôt de manière individuelle, respecter les distances et avoir son propre matériel.

Comment choisir entre la pratique sportive en plein air et en salle ?

Jusqu'ici, la question ne se posait pas : tout le monde optait pour le plein air car les salles de sport étaient fermées. Maintenant qu'elles rouvrent progressivement, il faut faire son choix en fonction de la gestion des gestes barrières. En extérieur, à Paris par exemple, il y a énormément de monde sur les zones de pratique sportive : il est donc très difficile de respecter les règles de sécurité, entre les piétons, les coureurs et les cyclistes.

Si l'on fait du vélo ou de la course à pied, il faut normalement 10 mètres de distance entre chaque pratiquant, ce qui est quasi impossible à maintenir. De plus, pour les personnes qui sont davantage intéressées par le renforcement musculaire, il est également très difficile d'assurer le respect des gestes barrières dans les parcours de santé des parcs. 

Les salles se sont bien adaptées aux nouvelles normes de sécurité : par exemple, dans la nôtre, on a mis en place des zones de travail individuel de 12m2 avec du matériel personnel. De plus, l'avantage des salles est que l'on peut contrôler les flux. Je conseillerais donc un retour en salle pour une pratique de renforcement musculaire et de privilégier l'extérieur à des moments creux de la journée, où il n'y a pas trop de monde. Dans les deux cas, il est important que chacun soit vraiment conscient des gestes barrières et les respecte au mieux : si tout le monde le fait, la pratique peut se faire sans problème.

En dehors de la Covid-19, quelles sont les bonnes pratiques en matière de reprise sportive ?

Il faut respecter les 10 règles d'or du Club des cardiologues du Sport, comme signaler à son médecin toute douleur dans la poitrine, essoufflement anormal, palpitation cardiaque ou malaise survenus pendant l'effort. Ce n'est pas valable uniquement en ce moment : on peut être dans les meilleures conditions sportives de sa vie et faire l'objet d'évènements cardiovasculaires.

De plus, le déconfinement arrive avec une période à risque en matière de fortes chaleurs : la reprise d'exercice physique doit donc suivre des règles d'hydratation et d'alimentation, puisqu'il faut reprendre un régime plus équilibré en prévention des blessures. Par fortes chaleurs, on conseille de pratiquer le sport soit tôt le matin, soit tard le soir, ce qui tombe bien car cela convient plutôt avec les mesures de distanciation.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité