• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Facteurs de risque

Acné : le sucre et le lait en accusation

D’après une étude menée sur de 25 000 adultes français, manger des produits sucrés et boire du lait pourrait favoriser l’apparition de boutons d'acné. 

Acné : le sucre et le lait en accusation Obencem/iStock

  • Publié le 12.06.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • D’après une étude menée sur de 25 000 adultes français, manger des produits sucrés et boire du lait pourrait favoriser l’apparition de boutons d'acné. 
  • "Bien que cette étude n'ait pas porté sur les suppléments de protéines de lactosérum, ceux-ci ont été liés à une acné sévère dans certains cas, et je recommanderais de les arrêter", ajoute la dermatologue Rajani Katta, citée par CNN.
  • "Tout changement de régime alimentaire" doit "être utilisé en complément d'une thérapie médicale et non en remplacement", précise-t-elle.

Qui n’a jamais souffert d’acné? A l’heure actuelle, une personne sur dix dans le monde serait touchée par cette maladie dermatologique liée à l’hypersécrétion de sébum et à des anomalies de kératinisation. Contrairement aux idées reçues, l’acné n’affecte pas que les adolescents mais également les adultes, surtout les femmes (jusqu’à 40%). Comment se débarrasser de ces boutons disgracieux qui nous empoisonnent la vie ? Si nous n’avons que peu d’emprise sur nos bouleversements hormonaux et encore moins sur les facteurs génétiques qui nous prédisposent à l'acné, changer notre alimentation pourrait toutefois aider à calmer le jeu. D’après une étude menée sur des milliers d’adultes, manger des produits sucrés et boire du lait pourrait favoriser l’apparition de boutons. Les résultats de ces travaux sont parus mercredi 10 juin dans la revue Jama Dermatology.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi le régime alimentaire de 25 000 adultes français. Les participants ont alors rapporté leur alimentation sur 24 heures à trois reprises en novembre 2018. Puis, ils l’ont refait six mois plus tard. Après ajustement de facteurs tels que le sexe, l’âge, le tabagisme, l’activité physique, la santé mentale, le poids, le diabète ou autre maladie chronique des participants, les scientifiques ont constaté que la consommation de lait, de boissons sucrées et d’aliments gras et sucrés pourrait être associée à l’acné. 

En effet, les personnes concernées avaient consommé beaucoup plus de lait, de chocolat au lait, de fast-food et de produits gras et sucrés que les autres. Elles avaient également tendance à manger moins de viande, de poisson, de légumes, de fruits et de chocolat noir.

Réduire sa consommation de sucre en général  

Ce phénomène pourrait s’expliquer car un régime alimentaire riche en sucre favoriserait l’augmentation de l’insuline, des hormones et autres produits chimiques. Cela pourrait être à l’origine d’un stress oxydatif et d’une inflammation qui entraineraient l’apparition de l’acné.

 “Il s'agit d'une étude importante, qui vient s'ajouter à l'ensemble des preuves qui ont montré que certains modes d'alimentation peuvent être un facteur jouant un rôle dans l'acné chez certaines personnes”, commente la dermatologue Rajani Katta et porte-parole de l’Académie américaine de dermatologie, qui n'a pas participé à la recherche, citée par CNN

En plus d'éliminer les boissons sucrées (soda, thé glacé sucré, boissons au café, boissons énergisantes…), la docteure Katta suggère également de réduire la consommation de sucre en général, ainsi que les aliments raffinés à base de glucides. “Bien que cette étude n'ait pas porté sur les suppléments de protéines de lactosérum, ceux-ci ont été liés à une acné sévère dans certains cas, et je recommanderais de les arrêter”, explique-t-elle.

Un changement de régime alimentaire à utiliser en complément d’un traitement médical

Notre réflexion actuelle sur le rôle de l'alimentation et de l'acné a réellement connu un changement significatif au cours des quinze dernières années. Avant cette époque, si un patient s'interrogeait sur le lien entre l'alimentation et l'acné, la plupart des dermatologues lui auraient répondu que ce n'était pas un facteur important”, poursuit-elle. 

Aussi, même si la génétique et les bouleversements hormonaux restent des facteurs très importants chez la plupart des personnes souffrant d’acné, “certains aliments et certaines habitudes alimentaires semblent jouer un rôle pour certaines personnes”. Aussi, “il peut donc être utile de modifier son régime alimentaire pendant deux à trois mois pour voir si cela peut aider. J'insiste toujours, cependant, sur le fait que tout changement de régime alimentaire serait utilisé en complément d'une thérapie médicale et non en remplacement d'une thérapie médicale”, conclut-elle.  

La pollution et les soins cutanés pourraient également jouer 

Il y a quelques mois, une étude présentée au Congrès de l’Académie européenne de dermatologie et de vénérologie avait déjà montré qu’une alimentation trop riche en sucre était un facteur de risque pour l’acné. En plus de quoi, il avait été prouvé que la pollution et les soins cutanés pourraient également jouer un rôle dans l’apparition de boutons. D’après les chercheurs, s’ils sont censés résoudre les problèmes de peau, ces soins pourraient au contraire provoquer l’effet inverse.   

Ces soins doivent respecter le pH de la peau qui se situe aux alentours de 5 alors que la majorité des savons sont à 8, expliquait ainsi la professeure Brigitte Dréno, dermatologue au CHU de Nantes à l’origine de ces travaux. Il ne faut pas utiliser des masques, gommages, peeling quand on a de l’acné, conseillait-elle. Frotter, masser une peau acnéique, aggrave les lésions. Sans le savoir, les patients agressent leur peau.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité