• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Cerveau

Des chercheurs découvrent une nouvelle forme de démence

Des maladies cérébrales peuvent provoquer des symptômes proches voire similaires à ceux de la maladie d’Alzheimer.

Des chercheurs découvrent une nouvelle forme de démence SIphotography/istock

  • Publié le 29.06.2020 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Tous les patients que l'on dit atteints d'Alzheimer peuvent en fait souffrir d'autres formes de démence sénile
  • Une de ces pathologies vient d'être identifiée par des chercheurs américains
  • Cette découverte montre qu'un éventuel traitement contre Alzheimer pourrait ne pas pouvoir traiter d'autres démences séniles

Le cerveau est plein de mystère. Au fil des années, la science parvient à en percer de plus en plus. Aux États-Unis, des chercheurs de l’université du Kentucky ont découvert une nouvelle pathologie, dont le principal symptôme est la démence. Dans JAMA Neurology, ils détaillent leur découverte. 

Alzheimer n’est pas la seule cause de démence 

"Beaucoup de gens que l’on pense atteints de la maladie d’Alzheimer n’en souffrent pas en réalité, explique Erin Abner, professeur du Sanders-Brown Center on Aging de l’université du Kentucky, qui a participé à la recherche. Il y a d’autres maladies cérébrales qui provoquent les mêmes symptômes qu’Alzheimer." Avec ses collègues, elle mène des recherches sur la santé cérébrale et le vieillissement sur le long-terme. 

Une nouvelle protéine en jeu

Dans cette recherche, les données issues de l’autopsie cérébrale de 375 personnes âgées ont été utilisées. La protéine TDP-34 a été détectée par les scientifiques, c'est le "nouveau vilain garçon du cerveau" d’après les propos d’Erin Abner. Elle peut être présente dans le cerveau sans provoquer de maladie, mais les chercheurs ont constaté qu’elle peut être une cause de démence. Au total, ils ont constaté une accumulation anormale de 4 protéines chez environ 19 % des patients ayant souffert de démence.

"Cela n’est pas une bonne nouvelle, parce que cela veut dire que si nous pouvons soigner complètement la maladie d’Alzheimer, nous aurons toujours à trouver une solution pour la TDP-43 et la synucléine alpha (une autre protéine présente de manière anormale), et elles sont communes chez les personnes âgées, souligne la chercheuse. Nous avons encore beaucoup à apprendre." Cette étude n’est qu’une étape dans leurs travaux globaux sur la santé cérébrale. L’équipe de ce centre américain espère pouvoir mettre au point un traitement contre la maladie d’Alzheimer d’ici à 2050. 

Des cas de plus en plus nombreux 

La maladie d'Alzheimer est due à une dégénérescence des neurones. 900 000 personnes en souffrent en France. Aujourd’hui, les traitements permettent de soulager certains symptômes, mais rien ne permet d’en guérir. Avec l’augmentation de l’espérance de vie, le nombre de personnes atteintes devrait augmenter dans les années à venir. D’après l’association France Alzheimer, plus de 1,8 millions de Français devraient en être atteint en 2050, soit 6,2 % de la population active.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité