• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Progrès médical

L'hôpital de la Pitié-Salpêtrière réalise sa première thyroïdectomie sans cicatrice visible

Pour la première fois, une équipe de la Pitié-Salpêtrière a réalisé une thyroïdectomie par voie transorale en février 2020, laissant au patient une petite cicatrice non visible dans la bouche alors que la pratique imposait jusqu'à présent, une grande incision au niveau du cou. 

L'hôpital de la Pitié-Salpêtrière réalise sa première thyroïdectomie sans cicatrice visible Gorodenkoff/iStock

  • Publié le 01.07.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une équipe de la Pitié-Salpêtrière a réalisé sa première thyroïdectomie par voie transorale
  • Cette nouvelle voie d'intervention laisse une petite cicatrice dans la bouche et non plus dans le cou
  • Entre 40 000 et 45 000 thyroïdectomies sont réalisées chaque année en France

En février dernier, l’équipe du professeur Fabrice Menegaux, du service chirurgie générale, viscérale et endocrinienne de l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière a réalisé sa première thyroïdectomie (ou chirurgie de la thyroïde) par voie transorale. Développée en Asie, cette nouvelle voie permet de retirer une partie ou la totalité de la glande thyroïde sans inciser le cou, dispensant ainsi le patient d'une immense cicatrice horizontale.

Une cicatrice à l'intérieur de la bouche

A la place, la cicatrice est à l’intérieur de la bouche sous forme de trois petites incisions. “La voie transorale permet de proposer une chirurgie sans cicatrice visible. La cicatrice est à l’intérieur de la bouche sous forme de trois incisions (deux de moins de 5 mm et une de moins de 10 mm)”, explique l'hôpital dans un communiqué.

On estime qu'entre 40 000 et 45 000 thyroïdectomies sont réalisées chaque année en France. “Environ 20% des patients opérés seraient éligibles à cette nouvelle voie : des nodules uniques douteux ou responsables d’une hyperthyroïdie, ou des cancers de petite taille, sans extension locale importante, bien localisés à la thyroïde”. Aucun examen complémentaire spécifique n’est requis en préopératoire et les complications postopératoires de cette chirurgie sont très rares et semblables à la chirurgie conventionnelle par cicatrice cervicale (inférieures à 1%). “Il n’y a pas de précaution postopératoire particulière liée à cette voie d’abord (alimentation normale, brossage des dents par brosse souple, sortie le lendemain)”, précisent les médecins.

Depuis le mois de février, cinq thyroïdectomies par voie transorale ont été réalisées à la Pitié-Salpêtrière par la docteure Nathalie Chereau, de l’équipe du professeur Fabrice Menegaux. Pour le moment, les patients sont hospitalisés pendant 24h, mais il est envisagé de proposer cette intervention en ambulatoire.

La glande thyroïde aux commandes de l'organisme

Située à la base du cou, de petite taille et en forme de papillon, la glande thyroïde régule de nombreuses fonctions vitales de notre corps comme notre rythme cardiaque, notre température corporelle, notre digestion, notre humeur, notre poids ou encore notre vie sexuelle. Les hormones thyroïdiennes contribuent au fonctionnement du système nerveux et à l'entretien des os. Leur rôle est tellement central dans notre organisme qu'un dysfonctionnement thyroïdien influence considérablement notre bien-être et notre qualité de vie. 
Environ 10% de la population en France souffre d'une maladie thyroïdienne. Les deux plus connues sont l'hyperthyroïdie, qui correspond à une production anormalement élevée d'hormones par la glande thyroïde et l'hypothyroïdie, qui à l'inverse, se caractérise par une faible production d'hormones par la glande thyroïde.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité