• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Inégalité au travail

Les femmes enceintes s’exposent davantage aux accidents du travail pour échapper aux stéréotypes

Les femmes auraient tendance à se sur-investir au travail durant leur grossesse afin de ne pas être perçu comme étant plus faible et peu productive, quitte à mettre en péril leur santé.

Les femmes enceintes s’exposent davantage aux accidents du travail pour échapper aux stéréotypes Vadimguzhva/iStock

  • Publié le 02.07.2020 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les femmes enceintes travailleraient davantage que les autres afin d'éviter d'être stigmatisées.
  • D'après une étude américaine, 63% des femmes enceinte au travail ont déjà ressenti le stéréotype selon lequel elles seraient plus faible et moins productive durant leur grossesse.
  • Cette attitude négative et la pression subit par ces femmes les incite à se sur-investir, quitte à mettre en péril leur santé et risquer d'avoir un accident du travail.

Bien que cela ne soit pas normal, tomber enceinte reste professionnellement un défi pour les femmes. Selon une étude menée par l'université de l'État de Washington (Etats-Unis) et publiée dans la revue Work & Stress, 63 % des femmes enceintes au travail ont déjà ressenti la menace des stéréotypes, c'est-à-dire la perception qu'elles paraissent plus faibles, inefficaces ou moins engagées dans leur travail au cours de leur grossesse. Ainsi, pour éviter ce jugement, certaines femmes enceintes peuvent travailler plus dur, quitte à mettre leur santé en péril et risquer de se blesser. 

La pression de la performance

Selon l’équipe de recherche, lorsqu’elles tombent enceintes, les femmes essaient souvent de cacher leur grossesse et s’investiraient plus au travail pour éviter d'être stigmatisées par leur collègue ou leur hiérarchie. Pour vérifier leurs hypothèses, les chercheurs ont fait appel à 400 participantes. Toutes ces femmes exercent toutes un emploi dans des secteurs tels que l’industrie, le commerce de détail ou les soins de santé, qui requièrent un effort physique à fournir. Durant leur grossesse, elles ont été interrogées trois fois sur leurs conditions de travail dans un intervalle de deux mois.

Les résultats soulignent que les femmes enceintes tentent de leur mieux de cacher leur grossesse, notamment en essayant de soulever des charges lourdes ou de se tenir debout pendant de longues périodes. “Il est nécessaire de reconnaître l'existence de ces stéréotypes comme une étape vers l'atténuation de leur conséquence, souligne Lindsey Lavaysse, autrice principale de l'article et récemment diplômée en doctorat de l’université de l’Etat de Washington. Le stéréotype de la grossesse est un facteur de stress silencieux. Il n'est pas toujours visible, mais il a des répercussions réelles sur les femmes sur le lieu de travail. La plupart des organisations ont mis en place des politiques d'adaptation aux besoins des femmes enceintes et c'est un droit légal, mais si la culture d’entreprise au sein de l'organisation laisse entendre qu'il y aura des représailles, ou que les travailleuses seront considérées différemment, alors elles hésiteront à utiliser des aménagements qui sont meilleurs pour leur santé et leur sécurité. 

Graphique de la perception de la menace

Lindsey Lavaysse et Tahira Probst, co-autrice de l'étude et professeure de psychologie à l’université de l’Etat de Washington, ont comparé les incidents d'accidents du travail de femmes qui se sentaient menacées par des stéréotypes faibles et élevés. Elles ont constaté que les femmes qui ressentaient une plus grande perception de la menace professionnelle subissaient près de trois fois plus d'accidents du travail à la fin de la période de deux mois que celles qui ressentaient une faible perception de la menace liée aux stéréotypes. 

Au cours de la période de deux mois, leur crainte de confirmer ces stéréotypes s'est également intensifiée. “Deux mois est une période relativement courte, mais qui se rapproche d’un trimestre entier de grossesse. Au fur et à mesure qu'elles avancent dans leur grossesse, leur expérience de la menace des stéréotypes, un facteur de stress important, augmente également”, abonde Lindsey Lavaysse. 

Une étape importante

Malgré les défis et les limites de cette étude, comme le fait que les participantes se soient elles-mêmes portées volontaires pour l’expérience, et que beaucoup ont abandonné avant la fin des deux mois, cette étude est la première à établir un lien entre la menace des stéréotypes de grossesse et les accidents du travail. Les autrices recommandent de poursuivre les recherches afin d'étudier les variables possibles qui pourraient atténuer certains des stigmates associés à la grossesse. 

Selon le Centers for Disease Control and Prevention (CDC), l’agence de protection de la santé publique américaine, les femmes enceintes qui travaillent doivent garder à l'esprit que les changements dans leur métabolisme augmentent la vitesse à laquelle elles absorbent certains produits chimiques. Les modifications du système immunitaire, de la capacité pulmonaire et des ligaments peuvent augmenter les risques de blessures. De plus, les femmes enceintes doivent savoir que l'équipement de protection individuelle qui était parfaitement adapté au début de la grossesse peut ne plus l'être après la grossesse, ce qui les expose, ainsi que le fœtus, à des agents pathogènes. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité