• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Été

Des perturbateurs endocriniens allergènes dans les crèmes solaires pour enfants

Deux associations de défense de l’environnement réclament l’interdiction de certaines substances, présentes dans les crèmes solaires pour enfants, qui contiennent des perturbateurs endocriniens allergènes.

Des perturbateurs endocriniens allergènes dans les crèmes solaires pour enfants Kyryl Gorlov/iStock

  • Publié le 03.07.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Deux associations ont découvert des perturbateurs endocriniens et des parfums allergènes contenus dans les crèmes solaires pour enfants
  • Elles demandent la saisine de l'Anses et des enquêtes à la DGCCRF et à l'ANSM
  • Les associations ont trouvé 29 substances à risque après avoir analysé 71 produits

Les grandes vacances approchent et celles-ci riment pour un bon nombre de Français avec soleil. Pour se protéger, il y a l’indispensable crème solaire. En fonction de son type de peau, il est important de bien la choisir. Les rayons ultraviolets sont un facteur important de risque de cancer de la peau et responsables d’une partie des 80 000 nouveaux cas de personnes atteintes de cette forme de cancer chaque année.

Interdire les produits contenant ces substances

Attention aux crèmes solaires qui n’ont pas que des vertus protectrices mais peuvent également être sources de maladies. C’est le cas des crèmes solaires pour enfants, comme l’ont rapporté Wecf France et Agir pour l’environnement, deux associations de défense de l’environnement. “Compte tenu du nombre de substances préoccupantes retrouvées dans les produits de protection solaire pour enfants, nous demandons la saisine de l’Anses pour évaluer le rapport bénéfice/risque entre la protection contre les effets néfastes du soleil et les risques engendrés par les substances préoccupantes”, ont-elles indiqué dans un communiqué.

Les deux associations visent précisément des perturbateurs endocriniens et des parfums allergènes contenus dans les crèmes solaires pour enfants pour lesquels elles réclament leur interdiction. Elles demandent “l’interdiction dans les produits pour enfants des ingrédients classés extrêmement préoccupants, dont des perturbateurs endocriniens et des nanoparticules : 4-MBC, homosalate, octocrylène, cyclypentasiloxane, cyclohexasiloxane, dioxyde de titane nanoparticulaire, phénoxyethanol, notamment. De même, les substances parfumantes établies comme allergènes par contact chez l’humain (…) ne devraient plus être autorisées dans les produits pour enfants.” 

Une enquête réclamée

Les deux associations souhaitent aller plus loin et veulent “une enquête de la DGCCRF et de l’Agence nationale de la santé et du médicament (ANSM) portant sur le respect des obligations d’étiquetage des ingrédients nanoparticulaires dans les cosmétiques.” Pour faire en sorte de ne plus voir ces substances, elles désirent voir la mise en place de “sanctions dissuasives en cas de violation de la réglementation.”

Pour arriver à ces conclusions, les associations ont analysé 71 produits solaires pour enfants. Elles déclarent y avoir trouvé “29 substances préoccupantes à des degrés divers”. Parmi celles-ci, 10 ont été identifiées comme “extrêmement préoccupantes”, c’est-à-dire cancérogènes, neurotoxiques ou encore des perturbateurs endocriniens. Elles ont trouvé 7 autres substances “très préoccupantes”, notamment car elles sont des allergènes, et 12 “préoccupantes” présentant “des problèmes sanitaires ou environnementaux de moindre envergure”.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité