• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Des chercheurs alsaciens veulent former des chiens pour détecter le coronavirus

Trois chercheurs alsaciens ont lancé Covidog, un projet permettant de dépister massivement et à faible coût les patients infectés par la Covid-19 grâce à l’odorat de chiens spécialement entraînés.

Des chercheurs alsaciens veulent former des chiens pour détecter le coronavirus Tomas Maracek/iStock

  • Publié le 08.07.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Ce projet, intitulé Covidog, pourrait notamment permettre des détections rapides et peu coûteuses dans les aéroports.
  • Selon les chercheurs, grâce à l'odorat surpuissant des chiens, cette technique serait même plus efficace que les tests PCR actuellement utilisés pour détecter le coronavirus.
  • Néanmoins, le projet a besoin de 90 000€ de financement pour pouvoir se concrétiser.

Les chiens, meilleurs amis de l’Homme et peut-être bien nos meilleurs alliés pour affronter la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Dès le mois de mars, des chercheurs britanniques ont exprimé leur souhait de dresser des chiens pour détecter les personnes atteintes de la Covid-19. “Nous savons que les maladies respiratoires comme le Covid-19 changent notre odeur corporelle, il est donc fort probable que les chiens soient capables de la détecter”, estimait alors le professeur James Logan, chef du département de contrôle des maladies à la London School of Hygiene & Tropical Medicine. Une idée qui a fait du chemin puisqu’à peine un mois plus tard, Sidi Drici, un plombier chauffagiste, s’est fait approcher par 14 pays pour lui acheter sa technique de dressage avec laquelle il a entraîné sa chienne de 7 ans à renifler le coronavirus chez les patients contaminés.

Un problème de financement

Trois chercheurs alsaciens, en association avec deux startup locales spécialisées dans la capture et le stockage d’odeurs, souhaitent exploiter le filon canin en lançant Covidog, un projet de chiens renifleurs de la Covid-19. Ces chiens offrent la perspective d’un dépistage massif, rapide et peu coûteux. “On pourrait imaginer que les passagers d'un avion par exemple, soufflent dans un morceau de polymère. Les chiens pourraient ainsi détecter instantanément le coronavirus”, avance Yves Rémond, professeur à l'école de chimie polymères et matériaux à Strasbourg et l'un des trois chercheurs du projet, à France Bleu Alsace. Une étude a été lancée à l’école nationale vétérinaire de Maison-Alfort (Val-de-Marne) pour entraîner des chiens à détecter l'odeur de la Covid-19 sur l’Homme.

Toutefois, le projet patine actuellement au niveau des financements. Il reste environ 90 000€ à trouver pour le lancer. “Depuis quatre mois, nous sommes dans l'attente permanente de financement, alors que nous sommes prêts à démarrer quasiment instantanément”, relate Yves Rémond. Un projet que ce dernier estime d’utilité publique puisqu’il permettrait “d’obtenir la signature olfactive de chaque virus et permettre une protection de masse.”

Le chien, une méthode de dépistage plus efficace que le test PCR

Le chien possède un nez très puissant et efficace pour renifler les maladies de l’Homme. “Ils arrivent à reconnaître quel est le type de virus avec des sensibilités très performantes qui sont même supérieures à celles proposées par le test PCR qui est actuellement utilisé pour la détection du virus”, décrit Christophe Ritzenthaler, virologiste et directeur de recherche au CNRS, à Franceinfo.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité