• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Grossesse

Covid-19 : le virus peut se transmettre par l’utérus

Aux États-Unis, une petite fille née prématurément a été testée positive à la Covid-19. Sa mère en était atteinte. D’après les chercheurs, c’est la preuve de la possibilité d’une transmission intra-utérine. 

Covid-19 : le virus peut se transmettre par l’utérus magicmine/istock

  • Publié le 14.07.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Plusieurs bébés sont nés atteints de la Covid-19 à travers le monde. Le cas d’un prématuré, né à 34 semaines, au Texas est déterminant pour des chercheurs américains. D’après eux, il apporte la preuve que la transmission intra-utérine du virus est possible. Ils publient l’étude de ce cas dans The Pediatric Infectious Disease Journal. 

Une analyse du placenta 

"Notre étude est la première à documenter la transmission intra-utérine de l’infection pendant la grossesse, basée sur des preuves immunihistochimiques et ultrastructurales d’infection par le SARS-CoV-2 dans les cellules fœtales du placenta", détaille Amanda S. Evans, co-autrice de l’étude. La mère du bébé avait été diagnostiquée positive à la Covid-19, lorsqu’elle a accouché à 34 semaines, après une rupture prématurée des membranes. À la naissance, l’enfant semblait en bonne santé avec une respiration normale. Le deuxième jour, la petite fille a commencé à avoir de la fièvre, puis des problèmes de respiration. "Il n’était pas possible que la détresse respiratoire soit liée à la prématurité car elle a commencé uniquement à partir du deuxième jour", précisent les chercheurs. 

Des tests du SARS-SoV-2 ont été réalisés 24 heures et 48 heures après la naissance : les deux ont été positifs. 14 jours après, l'enfant était toujours positif au virus. Le bébé a été placée sous oxygène mais n’a pas eu besoin de ventilation mécanique. 21 jours après l’accouchement, la maman et l’enfant ont pu regagner leur domicile. 

Se protéger du virus 

L’équipe scientifique a analysé le placenta : des traces de Covid-19 ont été détectées, ainsi qu’une protéine liée au virus. D’après eux, cela confirme que la contamination s’est faite par l’utérus et non pendant ou après l’accouchement. "La transmission intra-utérine du SARS-CoV-2 semble être rare", ajoutent les chercheurs. "Nous voulons rester très prudents avec l’interprétation de ces résultats, mais désormais, il est encore plus important pour les femmes enceintes de se protéger de la Covid-19."

Un cas au Pérou en avril 

En avril dernier, un bébé est né au Pérou, contaminé par la Covid-19. D'après les autorités de santé péruviennes, la transmission du virus s'est également faite par le placenta. S'il existe plusieurs cas de contamination de l'enfant par l'utérus, l’Organisation mondiale de la santé ne se positionne pas sur le sujet. Sur son site, elle déclare : "Nous ne savons toujours pas si une femme enceinte ayant la COVID-19 peut transmettre le virus au fœtus pendant la grossesse ou au bébé pendant l’accouchement. À ce jour, la présence du virus n’a pas été constatée dans les échantillons de liquide amniotique ou de lait maternel."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité