• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé en vacances

Le guide des activités sportives pour asthmatiques

L'été est propice aux activités en plein air et au changement de cadre de vie. Des paramètres à prendre en compte, surtout pour les personnes atteintes d'asthme ou d'allergie, pour bien choisir ses activités physiques sans gâcher ses vacances.

Le guide des activités sportives pour asthmatiques Liderina/iStock

  • Publié le 03.08.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Si vous êtes asthmatique consultez votre médecin avant d'entamer une nouvelle activité physique.
  • L'asthme ne doit pas empêcher de pratiquer un sport, il faut prendre avec soi son traitement d'urgence et si besoin un bronchodilatateur.
  • La plongée sous-marine avec bouteille est contre-indiquée pour les asthmatiques, la randonnée en haute montagne n'est pas recommandée.

Besoin de changer d'air ? Les asthmatiques aussi. Si l'été se prête au changement de rythme et à l'envie de casser la routine, c'est aussi la saison idéale pour s'adonner à de nouvelles activités physiques. “Il n'y a quasiment pas de restriction, explique l'allergologue Sophie Silcret-Grieu, lors d'un webinaire pour l'association Asthme et allergies. Simplement, il est vrai que les sports d'endurance sont un peu moins tolérés que les sports interrompus de manière générale. Donc si on veut faire un marathon, on peut le préparer et se demander si son état respiratoire le permet. Mais le sport est plus bénéfique que générateur de problème.”

Un message auquel abonde Dorian Cherioux, représentant des patients dans le Conseil d'administration de l'association. “Il est important de ne pas s’interdire les choses à cause de son asthme ou de son allergie, assure-t-il. Je trouve essentiel de plutôt s’adapter en préparant sa trousse de pharmacie et ses ordonnances, mais une fois qu’on est habitué à cette routine ça roule tout seul. Mais les asthmatiques et allergiques ne peuvent pas vivre éternellement sous cloche, alors on profite des vacances tout en restant vigilant.” Toutefois, Sophie Silcret-Grieu recommande d'échanger avec son médecin avant d'entamer une nouvelle activité. “Certaines allergies alimentaires se révèlent ou s’aggravent si on faut un effort physique, c'est notamment le cas de certaines formes d’allergies au blé ou aux crustacés, assure-t-elle. En principe on vous le dit lors du diagnostic mais ça peut être l’occasion de le rappeler.”

Quelques restrictions

Cependant, les asthmatiques ne doivent pas oublier que le stress ou l'effort peuvent provoquer des crises. “On peut avoir envie en vacances de réaliser des exploits, de se surpasser par des sports inhabituels. C’est très bien, il faut le faire, mais ça peut aussi être l’occasion de découvrir qu’on ne tolère pas forcément tout”, prévient la médecin. Alors pour pallier ce frein, la docteure Silcret-Grieu rappelle les bases. “Pensez à votre traitement de fond, prévient-elle. Si besoin utilisez votre bronchodilatateur 5 minutes avant l'effort, il sera efficace durant 5 à 6 heures. Échauffez-vous, hydratez-vous et écoutez-vous ! Vous devez toujours avoir votre traitement de secours sur vous.”

Malgré ces précautions, certaines pratiquent sportives sont interdites comme la plongée sous-marine avec bouteille où l'asthme est une contre-indication. La raison ? L'air extrêmement sec contenu dans ladite bouteille qui peut déclencher l'asthme. Or, à plusieurs mètres sous l'eau, l'asthmatique se met en danger s'il a besoin de remonter rapidement à la surface sans respecter les paliers de décompression. “Cela peut entraîner des paniques et des accidents de plongée, explicite l'allergologue. Maintenant, les asthmatiques très très légers et qui peuvent être contrôlés peuvent plonger s'ils obtiennent l'accord d'un médecin agréé en plongée sous-marine, mais c’est une exception.” Même constat pour les randonnées en haute montagne, où l'air se refroidit et s'assèche en altitude. “Cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas faire de randonnée, mais qu'il faut prendre son aérosol et de manière préventive son bronchodilatateur” rassure-t-elle.

Publicité
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité