• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

La santé en vacances

Ophtalmologie : attention au soleil

Évitez qu'un problème d'yeux ne vous gâche les vacances. La docteure Barbara Ameline, ophtalmologue et membre du conseil d'administration de la Société française d'ophtalmologie, met en garde contre les méfaits du soleil sur nos cornées.

Ophtalmologie : attention au soleil Ridofranz/iStock

  • Publié le 13.08.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Protégez-vous des UV avec vos lunettes de soleil aussi bien à la plage qu'à la montagne.
  • Si vous avez mal aux yeux, demandez conseil à un pharmacien; si votre vue diminue, consultez d'urgence un ophtalmologue

Qui n'a jamais mis sa main devant ses yeux en entrant sur une plage ? Si le soleil est certainement le meilleur ami du moral en vacances, il ne l'est absolument pas celui de notre vision. “Les ultraviolets (UV) abîment la surface oculaire pouvant provoquer une kératite [inflammation de la cornée, NDLR], rappelle la docteure Barbara Ameline, membre du conseil d'administration de la Société française d'ophtalmologie (SFO). Comme on a du mal à percevoir le niveau des UV qui diffère de l'ensoleillement puisqu'ils passent à travers les nuages, alors il faut porter des lunettes de soleil dès que l'on met le nez dehors.” Une préconisation d'autant plus vraie pour les plus jeunes. “Ce n'est pas un gadget, insiste-elle. Les enfants ont un diamètre pupillaire plus large que celui des adultes, ils sont donc bien plus sensibles aux UV.”

À chaque vision, sa solution. Si vous ne portez pas de correction de vue, la médecin recommande le port de lunettes de soleil avec filtre UV; si vous portez déjà des lunettes, ajoutez-y des sur-lunettes polarisées; quant aux utilisateurs de lentilles de contact, ils ne sont pas exemptés de lunettes de soleil malgré la présence d'une petite protection anti-UV sur les lentilles elles-mêmes.

Coup de soleil oculaire

Une protection d'autant plus indispensable si vous séjournez en altitude où l'intensité des UV augmente de 2% tous les 100 de dénivelé. Là, les UV frappent la cornée de manière direct ou indirect — reflet du soleil sur la neige, l'eau ou la roche — et peuvent provoquer un “coup de soleil de la vue” également appelé une “ophtalmie des neiges”. “Il me semble en voir de moins en moins car les gens font davantage attention, rassure Barbara Ameline. Cet accident apparaît lorsqu'on ne s'est pas protégé des UV — notamment avec des lunettes de soleil —, en présence d'un air sec et de vent.” Un mal qui peut également frapper les randonneurs l'été. Certains professionnels des montagnes recommandent en haute montagne l'usage de lunettes de catégorie IV — qui filtre jusqu'à 97% de la lumière — avec des caches ainsi qu'une deuxième paire de lunettes.

Ce désagrément survient davantage chez les personnes ayant naturellement les yeux secs. “Si cela vous arrive il faut se protéger immédiatement avec des lunettes de soleil et appliquer des larmes artificielles de préférence sans conservateur, explique Barbara Ameline. En plus il est également possible de stimuler son film lacrymal en effectuant un massage des paupières que l'on a préalablement chauffées avec les mains ou une serviette chaude.”

Pour cette ophtalmologue ce n'est pas la douleur oculaire qui doit pousser les patients à consulter mais la baisse de la vision. “Si la vue se dégrade il faut aller voir un ophtalmologue en urgence car cela peut être une ophtalmie [inflammation de l’œil, NLDR] ou un abcès qui débute, prévient-elle. Cela peut entraîner une diminution irrévocable de la vision s'il est mal placé. Là aucune lunette ou lentille ne pourra rattraper le coup.” À vos lunettes de soleil !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité