• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

“L'avenir de l'épidémie est entre les mains des citoyens”, alerte le Conseil scientifique 

Après l'annonce de Jean Castex, le Conseil scientifique met en garde face au rebond épidémique. Il appelle à se préparer à “un confinement local plus ou moins important en fonction de l'épidémie”.

“L'avenir de l'épidémie est entre les mains des citoyens”, alerte le Conseil scientifique  kovop58/iStock

  • Publié le 04.08.2020 à 13h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • “Se préparer maintenant pour anticiper un retour du virus à l'automne”, nom de l'avis rendu par le Conseil scientifique.
  • Le Conseil estime la situation à un “scénario de type 1 fragilisé”, soit une recrudescence du nombre de cas d'infection à la Covid-19 dans plusieurs régions.
  • Le Conseil donne plusieurs conseils pour tenter d'endiguer cette reprise épidémique et envisage l'extension du port du masque dans tous les lieux publics.

Les alertent se multiplient. Après que plusieurs villes françaises, comme Lille ou Nice, ont rendu le port du masque obligatoire en extérieur, c'est Jean Castex qui a appelé lundi 3 août à redoubler de vigilance pour éviter un nouveau “confinement généralisé”. Cette fois, c'est au Conseil scientifique de mettre en garde face au rebond épidémique dans un avis, transmis à l'exécutif le 27 juillet dernier et rendu public par le ministère de la Santé ce mardi 4 août.

Scénario de type 1 fragilisé

Le titre de l'avis du Conseil scientifique est sans équivoque : Se préparer maintenant pour anticiper un retour du virus à l'automne. Le Conseil appelle à la responsabilisation des citoyens qui ont “l'avenir de l'épidémie entre les mains”. Avant d'ajouter que “l'équilibre est fragile et [que] nous pouvons basculer à tout moment” dans une phase de circulation active du virus. En ce sens, il appelle les personnes les plus fragiles face au virus, en particulier les plus de 65 ans, à s'isoler volontairement. “Le télétravail doit être organisé dans une perspective de moyen/long terme pour cette catégorie de personnes”, ajoute le Conseil.

Le Conseil scientifique estime la situation à un “scénario de type 1 fragilisé”. Cela correspond à une recrudescence du nombre de cas d'infection à la Covid-19 dans plusieurs régions. “On ne peut exclure une reprise épidémique dès l’été, en particulier à l’occasion de rassemblements mal contrôlés ”, souligne l’avis des scientifiques. Début juin, la Haute Autorité de santé a envisagé quatre scénarios en fonction de la circulation du virus sur le territoire.

Quatre stratégies pour améliorer la situation

Pour améliorer la situation, quatre stratégies sont suggérées : le diagnostic précoce des cas avec des signes cliniques évocateurs (en lien avec la médecine générale notamment) ; la surveillance ciblée pour les populations à risque ; le dépistage populationnel centré sur des zones à concentration élevée de foyers épidémiques ; le dépistage aléatoire. “L’obligation du port du masque dans les lieux publics clos est une mesure qui pourrait être étendue à l’ensemble des lieux publics, ajoute le Conseil. Nous voyons actuellement une recrudescence significative de cas et de ‘clusters’ dont la prise en charge n’est pas optimale.”
 
Le Conseil appelle également à mieux organiser la mise en place de tests de dépistage. Il plaide pour “demander à l’ensemble des virologues en France de s’organiser et de participer à la mise en place et à la validation de nouvelles stratégies de tests diagnostiques (prélèvement salivaire, tests à résultat rapide…)”. Concernant les hôpitaux, il estime que “les unités dédiées Covid-19 doivent être maintenues ou du moins rapidement réactivables pour les établissements de santé situés dans des régions peu touchées actuellement.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité