• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Gestion de crise

Covid-19 : que nous apprend l’exemple de la Corée du Sud ?

Dans ce pays d’Asie, l’épidémie a été maîtrisée sans débordement du système de soins et l’économie n’a pas été paralysée. 

Covid-19 : que nous apprend l’exemple de la Corée du Sud ? Sanga Park/iStock

  • Publié le 12.08.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Il n’y a pas eu de confinement généralisé obligatoire en Corée du Sud, hormis pour les personnes testées positives. Le pays a réussi à maintenir l’activité du pays tout en préservant la santé de ses habitants. Pour contenir l’épidémie, une politique généralisée de test et de “tracing" a été mise en place. Seules 305 personnes sont décédées de la maladie dans le pays et un peu plus de 14 000 personnes ont été testées positives. Un chercheur de l’université Denver du Colorado (Etats-Unis) a analysé la gestion sud-coréenne de la crise de la Covid-19 de janvier à avril 2020. Il publie ses conclusions dans The American Review of Public Administration.

La généralisation des tests dans le pays

L’une des premières caractéristiques de la situation sud-coréenne est la mise en place de tests massifs. Dès le mois de janvier, des équipes de recherche ont travaillé à l’élaboration d’un moyen de dépistage de la Covid-19, un mois plus tard, le kit de diagnostic était autorisé. Près de 16 000 ont été produits avant le 9 mars, permettant de tester plus de 500 000 personnes. Au 15 avril, 534 552 personnes avaient effectivement été dépistées. Au total, plus de 600 centres de dépistage ont été mis en place, dont 71 “drive-in”, permettant de se faire tester sans sortir de son véhicule. 

Trois facteurs ont contribué à la bonne gestion de la crise  

Pour l’auteur de cette recherche, Jongeun You, trois autres facteurs expliquent le nombre limité de morts du coronavirus dans ce pays asiatique. Le premier est la mise en place d’investigations importantes pour identifier les foyers épidémiques. Les personnes malades ont été interrogées pour connaître les lieux et personnes fréquentées, mais leurs données ont été également analysées, comme leurs différentes localisations GPS ou les informations liées à leur carte bancaire. D’après un sondage réalisé en 2020, 84% des Sud-coréens étaient favorables à une réduction de leur vie privée pour assurer la sécurité de la santé publique.

Pour le chercheur américain, une autre raison explique la gestion réussie de la crise en Corée du Sud : son organisation politique. Le pays repose sur un système démocratique unitaire où les gouvernements régionaux n’ont qu’un pouvoir limité. Le système de santé publique est entièrement centralisé, cela signifie que les décisions prises au niveau national sont rapidement mises en place à l’échelle locale.

La gestion financière de la crise explique aussi ce succès, selon le scientifique. En Corée du Sud, le budget consacré à la santé publique est important et le système de gestion des impôts est flexible. Cela a permis au gouvernement d’allouer rapidement un budget important à la santé pour mettre en place une vaste politique de dépistage. 

Une hausse des nouveaux cas 

Si les efforts ont fonctionné pour contenir l’épidémie cet hiver, depuis quelques semaines, le nombre de personnes testées positives à la Covid-19 est en augmentation dans le pays. Le 25 juillet, les autorités sud-coréennes ont annoncé 113 nouveaux cas, dont 86 personnes venant de l’étranger. Ce bilan est le plus élevé depuis la fin du mois de mars, le pays avait alors déclaré 125 nouveaux cas. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité