• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sexisme

Médicaments : pourquoi les femmes ressentent plus d’effets secondaires ?

Les études cliniques pour tester les médicaments sont principalement réalisées sur des panels d’hommes, ainsi les produits commercialisés sont généralement surdosés pour les femmes. 

Médicaments : pourquoi les femmes ressentent plus d’effets secondaires ?  Fizkes/iStock

  • Publié le 14.08.2020 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les femmes sont deux fois plus victimes des effets secondaires des médicaments, en comparaison aux hommes. Dans Biology of Sex Differences, des scientifiques de l’université californienne de Berkeley (Etats-Unis) en font le constat. D’après eux, les études cliniques réalisées pour tester les médicaments sont en cause : elles sont majoritairement réalisées sur des hommes. 

Des effets secondaires plus difficiles à supporter

Lorsqu’on s’intéresse à la prescription de médicaments, une approche façon taille unique, basée sur des études cliniques majoritairement masculines, ne fonctionne pas, explique l’auteur de l’étude Irving Zucker, et les femmes ramassent les pots cassés.” Au départ de la recherche, les scientifiques ont recueilli des informations issues de différentes publications scientifiques : ils ont constaté des inégalités de dosage liées au genre dans 86 médicaments, approuvés par la Federal Drug Administration, l’équivalent de l’Agence nationale de sécurité du médicament en France. Il s’agissait principalement  d’antidépresseurs, de médicaments pour le cœur et d’analgésiques notamment. 

Dans toutes ces recherches, les analyses sanguines indiquaient une plus forte concentration des médicaments chez les femmes. Elles avaient également besoin de plus de temps pour en éliminer toutes les traces. Dans 90% des cas, les femmes ressentaient les effets secondaires les plus difficiles comme la nausée, les eaux de tête, les hallucinations, les déficits cognitifs, etc. 

Un sexisme de longue date

Irving Zucker rappelle que les femmes ont été exclues des études médicales pendant plusieurs décennies car elles étaient jugées plus difficiles à étudier. “La négation des femmes est très répandue, même dans les études animales et cellulaires, où les sujets étudiés sont majoritairement masculins”, ajoute-t-il. Selon lui, il est nécessaire que les médecins, les chercheurs et l’industrie pharmaceutique prennent davantage en compte les différences biologiques, et que les dosages soient réduits pour les femmes pour une grande partie des médicaments.  

Un constat antérieur

Dès 2014, le magazine Science & Vie s’était intéressé aux inégalités de genre dans la fabrication des médicaments. Les journalistes avaient rassemblé des informations issues de différentes études médicales. Ils constataient qu’aussi bien pour des vaccins que pour les traitements, les femmes sont désavantagées. Souvent, les médicaments sont aussi plus efficaces chez les hommes. En matière d'inégalités, la santé n'est pas épargnée !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité