• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Enfants

Grossesse : l'anxiété de la mère augmente le stress du bébé

Les bébés ayant une mère anxieuse ou dépressive présenteraient un stress plus élevé que la norme. C'est ce que révèle une étude présentée par une équipe austro-allemande durant le congrès annuel du Collège européen de neuropsychopharmacie.

Grossesse : l'anxiété de la mère augmente le stress du bébé SolisImages/istock

  • Publié le 16.09.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • D'après une expérimentation sur 50 mères-bébés, les enfants dont la mère est dépressive ou angoissée sur-réagissent au stress.
  • Cette difficulté à gérer les émotions négatives peut fragiliser la santé mentale de l'enfant dans sa vie d'adulte

La santé mentale de la mère a un impact sur le stress de son bébé. C'est ce que montre le résultat d'une étude dévoilée le 13 septembre lors du congrès annuel du Collège européen de neuropsychopharmacie. Selon les chercheurs, issus des universités de Heidelberg (Allemagne), Ludwigs-Maximilians de Munich (Allemagne), de Vienne (Autriche) et d'Ulm (Allemagne), les bébés de mères souffrant d'anxiété ou de dépression, ont une fréquence cardiaque considérablement accrue par rapport à ceux de mères en bonne santé lors d'un test de stress standard. Les scientifiques soupçonnent que ce signe de stress accru chez les tous petits pourrait entraîner un stress émotionnel lors du développement de l'enfant.

"Il s'agit d'une constatation préliminaire, nous devons donc la répéter avec un échantillon plus grand pour nous assurer que les résultats sont cohérents, prévient Fabio Blanco-Dormond chercheur à l'université d'Heidelberg. C'est notre prochaine étape." Des résultats préliminaires qui n'étonnent pas les professionnels comme la professeure Veerle Bergink, directrice du programme de santé mentale des femmes à la Icahn School of Medicine (New York, États-Unis). "Ce travail signifie qu'il est important de diagnostiquer et de traiter les troubles dépressifs et anxieux chez les nouvelles mères, car il a un impact immédiat sur le système de stress du bébé, assure-t-elle. Des études antérieures ont montré non seulement des effets indésirables à court terme, mais aussi à long terme du post-partum des troubles de l'humeur chez les enfants. La plupart des troubles de l'humeur post-partum commencent pendant, voire avant la grossesse, et un diagnostic précoce est donc important."

8 battements par minutes de plus

Les équipes de recherche ont confronté 50 bébés de 3 mois au "paradigme du visage immobile". Cette expérience consiste à observer un tout petit avec sa mère lors d'une phase de jeu, puis lorsque sa mère interrompt toute interaction avec son enfant tout en restant dans son champs de vision durant 2 minutes. Lors de cette phase où la mère ne réagit pas avec son bébé, les nouveaux-nés montrent une émotion négative forte mais aussi une réduction de l'engagement social et des comportements d'évitement.

Parmi leur cohorte de 50 mères/bébés, 20 femmes souffraient de dépression ou de troubles anxieux au moment de la naissance. Lors de ce test du paradigme du visage immobile, les chercheurs ont mesuré les fréquences cardiaques du duo. "Nous avons constaté que si une mère était anxieuse ou déprimée, son bébé avait une réponse physiologique plus sensible au stress durant le test que les bébés de mères en bonne santé, explique Fabio Blanco-Dormond. Il s'agissait d'une augmentation statistiquement significative d'une moyenne de 8 battements par minute pendant la phase de non-interaction."

Difficultés émotionnels lors de la croissance de l'enfant

Or ces bébés ont également été classés par leur mère comme ayant un tempérament plus difficile que les bébés en bonne santé. "À notre connaissance, c'est l'une des premières fois que cet effet physique est observé chez des nourrissons de 3 mois, assure-t-il. Cela peut alimenter d'autres systèmes de stress physiologique conduisant à installer des problèmes psychologiques."

L'interaction de la mère et de l'enfant, en particulier dans les premiers mois de la vie, joue un rôle énorme dans un développement sain, selon les auteurs de l'expérimentation. Certaines mères, en particulier celles qui souffrent de troubles de l'humeur tels que la dépression, l'anxiété ou la dépression post-natale, ont des difficultés à réguler l'humeur négative du nourrisson, qui peut produire un sentiment d'insécurité chez les enfants. Or les troubles de l'humeur comme l'irritabilité, le changement d'humeur ou la dépression légère surviennent chez 10 à 20% des femmes pendant la grossesse et la période post-partum.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/55-Anxiete-une-emotion-normale-qui-peut-mal-tourner

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité