• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie

Covid-19 : pourquoi le virus pourrait devenir saisonnier

Selon une nouvelle étude, le SARS-CoV-2 pourrait devenir saisonnier dans les pays au climat tempéré. Mais il faudra pour cela attendre que l’immunité collective soit atteinte.

Covid-19 : pourquoi le virus pourrait devenir saisonnier metamorworks/iStock

  • Publié le 15.09.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En étudiant d'autres coronavirus comme ceux provoquant le rhume, les chercheurs estiment que le SARS-CoV-2 pourra devenir saisonnier dans les pays tempérés.
  • Il continuera cependant de provoquer des épidémies toute l'année jusqu'à ce que l'immunité collective par des infections naturelles et la vaccination soit atteinte.

Le coronavirus respondable de la Covid-19 pourra-t-il, à l’instar des virus du rhume ou de la grippe, revenir chaque année lorsque les températures chutent ? Selon des chercheurs de l’université américaine de Beyrouth (Liban) et de l’université du Qatar à Doha, cela est fort probable.

Alors qu’en juillet dernier, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) expliquait que "la saison ne semble pas avoir de répercussion sur la transmission du virus", ces nouveaux travaux publiés dans la revue Frontiers in Public Health semblent pourtant indiquer qu’à terme, le SARS-CoV-2 pourrait suivre le même schéma saisonnier que les virus responsables du rhume, de la rhinopharyngite ou de la grippe. Cela signifie donc que, malgré l’arrivée prochaine d’un vaccin, la Covid-19 continuera de circuler d’année en année. Mais cela ne pourra se produire qu’à une seule condition : que l’immunité collective soit atteinte.

"La Covid-19 est là pour rester et elle continuera à provoquer des épidémies tout au long de l'année jusqu'à ce que l'immunité collective soit atteinte. Par conséquent, le public devra apprendre à vivre avec et continuer à pratiquer les meilleures mesures de prévention, notamment le port de masques, l'éloignement physique, l'hygiène des mains et l'évitement des rassemblements", explique le Dr Hassan Zaraket, chercheur à l’université américaine de Beyrouth.

La même trajectoire que d'autres coronavirus

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont étudié les virus suivant des schémas saisonniers : c’est le cas de plusieurs coronavirus provoquant notamment le rhume. Ces derniers atteignent leur pic de contagiosité en hiver dans les régions tempérées mais circulent toute l’année dans les régions tropicales. Les auteurs de l’étude ont examiné les facteurs viraux et les hôtes qui contrôlent leur saisonnalité et ont passé en revue les dernières connaissances sur la stabilité et la transmission du SARS-CoV-2.

Selon eux, la survie des virus dans l’air et sur les surfaces, de même que la sensibilité aux infections ou encore les comportements humains, diffèrent selon les saisons en raison des changements de température et d'humidité. Ces facteurs influencent la transmission des virus respiratoires à différentes périodes de l'année.

Il existe toutefois une différence notoire entre le SARS-CoV-2 et les autres virus respiratoires : son taux de transmission (R0) est plus élevé, notamment parce qu’une large partie de la population n’a jamais été contaminé.

Cela signifie que, contrairement à la grippe et aux autres virus respiratoires, les facteurs régissant la saisonnalité des virus ne peuvent pour le moment pas arrêter la propagation de la Covid-19 pendant les mois d'été. Mais, affirment les chercheurs, une fois que l'immunité collective sera atteinte par des infections naturelles et la vaccination, le R0 devrait baisser considérablement, rendant le virus plus sensible aux facteurs saisonniers.

Les auteurs des travaux se basent notamment sur la trajectoire de deux autres coronavirus aux symptômes respiratoires, le NL63 et le HKU1 qui ont fini par devenir saisonniers.

"Il s'agit d'un virus nouveau et, malgré l'évolution rapide de la recherche à son sujet, il y a encore de nombreux éléments qui restent inconnus. Reste désormais à voir si nos prédictions se réaliseront ou non dans le futur. Mais nous pensons qu'il est très probable, compte tenu de ce que nous savons jusqu'à présent, que la Covid-19 finisse par devenir saisonnière, comme les autres coronavirus", conclut le Dr Zaraket.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité