• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sondage

La dysfonction érectile, un trouble encore méconnu

La majorité des Européens ignore ce qu’est la dysfonction érectile. 

La dysfonction érectile, un trouble encore méconnu KatarzynaBialasiewicz/iStock

  • Publié le 22.09.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Elle concerne un homme sur trois après 50 ans, et un homme sur deux après 70 ans : la dysfonction érectile désigne l’incapacité à avoir ou à maintenir une érection suffisante pour l’activité sexuelle. Malgré sa fréquence, cette pathologie est peu connue du grand public. L’Association européenne d’urologie en fait le constat dans une étude parue lundi 21 septembre 2020. Sur l’ensemble des personnes interrogées, plus de la moitié ne savait pas définir la dysfonction érectile. 

Un manque d’information 

Pour ce questionnaire, 3032 personnes, âgées de 20 à 70 ans, ont été interrogées sur ce trouble sexuel masculin. Elles étaient Espagnoles, Françaises, Allemandes et Anglaises. Lorsqu’on leur a demandé de définir cette pathologie, 34% des répondants ont donné une mauvaise réponse et 17% ont déclaré ne pas savoir. “Sachant que la dysfonction érectile est un trouble répandu chez l’homme, il est surprenant que la plupart des gens ne sachent pas ce que c’est", souligne Christopher Chapple, secrétaire général de l’Association européenne d’urologie. D’après les chiffres obtenus, les hommes célibataires sont les moins informés sur la dysfonction érectile, et les femmes en savent globalement plus que les hommes.  

Un sentiment de gêne 

Dix-sept pour cent des personnes interrogées, ou leur partenaire, avaient déjà expérimenté cette pathologie. Parmi elles, un quart a confié n’en avoir jamais parlé à personne. Chez les personnes en couple, seulement 29% avouent en parler à leur partenaire. La gêne à l’idée de parler de ce problème empêche une partie des répondants de consulter un professionnel de santé. “La dysfonction érectile est un problème médical fréquent, insiste Christopher Chapple, il n’y a aucune raison d’en avoir honte.”

La dysfonction érectile n’est pas une fatalité 

Il rappelle que quelle que soit la situation, il y a toujours un traitement adapté pour prendre en charge cette pathologie. Toutefois, 26% des sondés n’ont jamais entendu parler de ces médicaments ou dispositifs, comme la thérapie de couple, les injections, les implants, les thérapies topiques, etc. Il n’est pas toujours nécessaire de suivre un traitement médical pour se débarrasser de ce trouble : un changement de régime alimentaire, des exercices de relaxation ou encore muscler son plancher pelvien sont des techniques utilisées et efficaces chez certains patients. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité