• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sommeil

Somnolence diurne excessive : quand la fatigue devient pathologique

La somnolence diurne excessive est un symptôme courant chez les patients souffrant d’apnée obstructive du sommeil. 

Somnolence diurne excessive : quand la fatigue devient pathologique Fizkes/iStock

  • Publié le 24.09.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La somnolence diurne excessive touche les personnes souffrant d'apnée obstructive du sommeil.
  • La somnolence diurne excessive touche les personnes souffrant d'apnée obstructive du sommeil. Elle handicape leur sommeil en leur coupant la respiration en dormant, ce qui peut jusqu'à 100 fois dans une nuit.
  • La somnolence diurne excessive, qui est à différencier de la fatigue après une courte nuit, toucherait un Français sur cinq,
  • Les conséquences de ce trouble du sommeil peut être dramatique, avec des insomnies au volant, une baisse de la productivité au travail et des troubles de la mémoire et de la concentration.

Être trop fatigué en journée peut être anormal : si la raison n’est pas une nuit trop courte la veille, cela peut être pathologique. La somnolence diurne excessive est l’une des conséquences de l’apnée obstructive du sommeil. Elle est liée à l’action des muscles de la gorge, qui se détendent pendant la nuit : les voies respiratoires sont bloquées, la respiration se coupe et le sommeil s’arrête. Une personne atteinte de cette maladie peut arrêter de respirer jusqu’à 100 fois dans une nuit, pour une durée allant de 10 à 30 secondes.

Dormir deux heures par nuit pendant sept jours 

D’après l’Assurance maladie, un Français sur cinq serait concerné par la somnolence diurne excessive. Selon les individus, les symptômes sont différents : sensation d’être mal réveillé, difficulté à se lever, endormissements involontaires pendant la journée, siestes fréquentes et nécessaires, etc. Il faut différencier ce type de fatigue de celle ressentie après une nuit trop courte : il faudrait dormir deux heures par nuit pendant sept jours consécutifs pour éprouver le même niveau de fatigue qu’une personne souffrant d’une somnolence diurne excessive.  

Des conséquences sur la qualité de vie 

Les personnes concernées sont sujettes à des troubles de l’humeur, de la concentration, de la mémoire. Cela peut aussi augmenter le risque d’accident : 38,2% des personnes atteintes d’apnée obstructive du sommeil et souffrant de somnolence diurne excessive se sont déjà endormies au volant. Cette fatigue irrépressible peut aussi conduire à faire des erreurs au travail et réduire la productivité. 

Comment la prendre en charge ?

Soigner l’apnée obstructive du sommeil peut permettre de venir à bout de la somnolence diurne excessive. Cela consiste d’abord à améliorer l’hygiène de vie : arrêt du tabac, perte de poids si nécessaire, plus d’alcool avant le coucher, plus de somnifère, etc. Le traitement le plus répandu est l’appareil à pression positive continue : le patient respire avec un masque qui envoie de l’air dans les voies respiratoires pour les dégager. Une autre solution consiste à porter un appareil dentaire pour étirer le pharynx et empêcher le blocage des voies respiratoires. En dernier recours, une opération chirurgicale peut permettre de traiter la maladie. Dix pour cent des patients continueraient de souffrir de somnolence diurne excessive malgré un traitement par pression positive continue. Cela pourrait être lié à des changements irréversibles dans le cerveau, liés à l’interruption du sommeil et de la respiration. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité