• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Contamination

Covid-19 : les enfants en crèche ne diffusent pas le virus

Alors que les fermetures de lieux d’accueil de la petite enfance se multiplient à l’échelle du globe, des chercheurs français viennent de démontrer que les enfants gardés à la crèche ne participent pas à la propagation de la Covid-19.

Covid-19 : les enfants en crèche ne diffusent pas le virus AaronAmat/iStock

  • Publié le 26.09.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les enfants ne semblent pas avoir véhiculé le virus entre leurs parents et les professionnels qui s’occupaient d’eux à la crèche.
  • Dans les deux crèches étudiées, il n'y avait pas de distanciation physique entre les enfants et les adultes.

Les enfants gardés à la crèche ne participent pas à la propagation de la Covid-19, selon une nouvelle étude française. Après un focus sur deux crèches hospitalières en Seine-Saint-Denis, les chercheurs rapportent : “La reconstitution de la circulation virale entre les deux populations de notre étude suggère que les enfants gardés dans ces deux crèches n’ont pas participé à diffuser le virus.”

Participation des enfants aux chaînes de transmission

En préambule, les scientifiques justifiaient leur démarche : “L’efficacité de la fermeture des crèches et des écoles sur le contrôle de l’épidémie de SARS-CoV-2 n’est pas connue, notamment parce que la participation des enfants aux chaînes de transmission n’est pas complètement établie.”

Du 29 mai au 2 juillet 2020, une étude rétrospective a donc retracé la circulation du virus pendant la période de confinement dans deux populations : des soignants hospitaliers de Seine-Saint-Denis réquisitionnés pour prendre en charge des patients Covid, et des professionnels de la petite enfance réquisitionnés en crèches hospitalières auprès des enfants des premiers. Un questionnaire a reconstitué l’historique de symptômes, les contacts avec des cas suspects ou avérés de Covid et les caractéristiques socio-démographiques des participants. Un prélèvement sanguin a recherché des anticorps anti SARS-CoV-2.

“Ce constat est cohérent”

Résultats : le taux d’attaque était de 11,5% dans la population de soignants hospitaliers et de 17,4% parmi les professionnels des crèches. Une épidémie précoce est survenue parmi le personnel de la crèche de Montreuil, mais elle n’a pas affecté les parents des enfants gardés sur la période. À Aulnay-sous-Bois, trois professionnels de la crèche ont été infectés, mais aucun n’avait pris en charge l’enfant d’un soignant séropositif. De même, parmi les parents d’enfants qui avaient été confiés à ces trois professionnels, aucun n’a développé d’anticorps. Douze des 14 infections ont pu être reliées à un contaminateur probable, le plus souvent un collègue.

“Bien que les enfants n’aient pas été prélevés et ne puissent donc pas être formellement exclus des chaînes de transmission, ils ne semblent pas avoir véhiculé le virus entre leurs parents et les professionnels qui s’occupaient d’eux à la crèche, et ce en l’absence de toute mesure de distanciation physique entre eux et avec les adultes”, concluent les chercheurs, avant d’ajouter : “Ce constat est cohérent avec l’enquête réalisée en Finlande fin février 2020 autour d’une enfant testée positive au SARS-CoV2, qui n’a mis en évidence aucun cas secondaire, ni dans son école, ni dans le club de sport qu’elle fréquentait", précisent les chercheurs.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité