• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Nouveau traitement

Contre la Covid-19, les États-Unis autorisent l'antiviral remdesivir

L’agence américaine des médicaments a accordé une autorisation permanente au remdesivir. Déjà utilisé en urgence depuis mai, cet antiviral sera commercialisé par les laboratoires Gilead sous la marque Veklury.

Contre la Covid-19, les États-Unis autorisent l'antiviral remdesivir Manjurul/iStock

  • Publié le 24.10.2020 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Après l'avoir déjà autorisé sous conditions, l'agence sanitaire américaine a accordé une autorisation pleine au remdesivir pour soigner les personnes hospitalisées de la Covid-19.

Jeudi 22 octobre, l’agence américaine des médicaments (FDA) a accordé une autorisation pleine au remdesivir pour soigner les personnes hospitalisées de la Covid-19. En mai dernier, cet antiviral initialement développé pour lutter contre la fièvre hémorragique Ebola, avait déjà reçu une autorisation conditionnelle. Il était depuis utilisé par les hôpitaux pour les malades graves de la Covid-19 qui ont besoin d'oxygène, par exemple sous respirateurs artificiels, sans avoir besoin de participer à un essai clinique.

Le fabricant du remdesivir, Gilead, a annoncé dans un communiqué avoir reçu l’autorisation permanente de son utilisation, sous la marque Veklury. Il précise que c’est actuellement le seul traitement spécifique contre la Covid-19 à avoir été autorisé après une procédure de vérification plus rigoureuse et définitive.

Administré par injection

Le Veklury pourra être administré par injection aux adultes et aux enfants de plus de 12 ans pesant au moins 40 kg, dans les cas requérant une hospitalisation. Il ne pourra être administré qu’en hôpital ou dans un environnement équivalent. Par ailleurs, une autorisation en urgence et donc temporaire a été accordée parallèlement pour les enfants de moins de 12 ans pesant au moins 3,5 kg.

Plusieurs études scientifiques se sont penchées ces derniers mois sur l’efficacité du remdesivir, avec des résultats hétérogènes. Si en juillet dernier, des chercheurs de l’Inserm ont montré l’efficacité en laboratoire d’une combinaison de la molécule remdesivir avec l'antihypertenseur diltiazem pour traiter les patients infectés de la Covid-19, une récente étude clinique menée avec le soutien de l'OMS auprès de 11 000 patients dans plus de 30 pays concluait la semaine dernière que le remdesivir ne réduisait pas la durée de l'hospitalisation des patients et n'augmentait pas les chances de survie.

Donald Trump soigné au remdesivir

Des résultats mitigés qui n’ont pas entamé le soutien des États-Unis à ce nouveau traitement. En juillet, le gouvernement américain avait ainsi annoncé avoir acheté 92% des stocks mondiaux de remdesivir. Et, lorsque Donald Trump a été testé positif à la Covid-19 début octobre, le remdesivir est l’un des traitements qu’il a reçus pendant cinq jours, parmi d’autres médicaments.

Du côté de l’Union européenne, le remdesivir a reçu une autorisation sur le marché conditionnelle en juillet. 500 000 doses ont par ailleurs été commandées à Gilead au début du mois.


Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité