• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

États-Unis

Deux jours après l’élection de Donald Trump, le nombre de crises cardiaques a doublé

Aux États-Unis, les hospitalisations pour maladie cardiovasculaire ont presque doublé dans les deux jours suivant l’élection présidentielle de 2016 où Donald Trump a été élu.

Deux jours après l’élection de Donald Trump, le nombre de crises cardiaques a doublé olya_steckel/iStock

  • Publié le 23.10.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le nombre de crises cardiaques a grimpé de 67% et le nombre d’AVC de 59% dans les deux jours suivant l'élection américaine de 2016.
  • Des chercheurs ont suggéré que le stress quotidien crée une réaction en chaine de notre cerveau au coeur provoquant les accidents cardiaques.
L’élection de Donald Trump en 2016 n’a pas été une bonne nouvelle pour les Américains. Deux jours après son élection, les hospitalisations pour maladie cardiovasculaire, aussi bien des accidents vasculaires cérébraux (AVC) que des crises cardiaques, ont plus que doublé. C’est ce qu’ont noté des chercheurs américains de l’école de santé publique de l’université Harvard et le Kaiser Permanente, une des plus grandes organisations médicales à but non lucratif. Ils ont publié leurs résultats le 12 octobre dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Plus de crises cardiaques que d'AVC

Les résultats ont montré que le taux d’hospitalisations pour des maladies cardiovasculaires en Californie du Sud a été 1,62 fois plus élevé dans les deux jours suivant le scrutin de 2016 que les mêmes deux jours de la semaine précédant l’élection. “C’est un signal d’alarme pour tous les professionnels de santé, qui nous incite à accorder une plus grande attention aux façons dont le stress lié aux campagnes politiques, à la rhétorique et aux résultats des élections peut directement nuire à la santé”, estime David Williams, professeur de santé publique à la Harvard Chan School et coauteur de l’étude.

Les hospitalisations pour des maladies cardiovasculaires ont augmenté de 61% dans les deux jours suivant l’élection américaine de 2016. Dans le détail, le nombre de crises cardiaques a grimpé de 67% et le nombre d’AVC de 59%. “Dans notre population diverse de patients qui reflète l’ensemble de la Californie du Sud, nous avons constaté que le risque de crise cardiaque a augmenté après les élections de 2016, indépendamment du sexe, de l’âge et des groupes raciaux/ethniques”, a ajouté Matthew Mefford du Kaiser Permanente et auteur principal de l’étude.

Une réaction en chaine

L’influence du stress quotidien sur les accidents cardiovasculaires a déjà été prouvée. Une étude publiée le 11 janvier 2017 dans la revue The Lancet a révélé que les tensions quotidiennes augmentent les risques cardiaques. Une hausse d’activité a par exemple été associée à un risque 1,6 fois plus élevé d’incident cardiovasculaire. Les chercheurs ont suggéré que cela est dû à une réaction en chaine dans notre organisme. Tout commence dans l’amygdale, situé dans le cerveau, qui augmente son activité. Cela provoque l’envoi d’un signal de production de globules blancs vers la moelle épinière, qui réagit en les envoyant vers les artères. Ils s’y agglutinent alors en forme de plaque, ce qui provoque une athérosclérose. Cette inflammation est alors à l’origine d’incidents cardiovasculaires.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité