• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Médicament

Apnée du sommeil : une pilule en développement pour diminuer les ronflements

Un comprimé, à prendre une fois par jour avant de se coucher, permettrait d’atténuer les symptômes de l'apnée obstructive du sommeil qui provoque de gros ronflements.

Apnée du sommeil : une pilule en développement pour diminuer les ronflements Prostock-Studio/iStock

  • Publié le 28.10.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La pilule se base sur la combinaison de deux médicaments : l’atomoxétine, utilisé pour traiter le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH) chez les enfants, et l’oxybutynine.
  • Les résultats suggèrent une réduction des ronflements de l’ordre de 74%.
  • La phase 2 des essais cliniques sera lancée en fin d'année.
Bientôt la fin du cauchemar pour toutes celles et tous ceux qui dorment -ou tentent de dormir- aux côtés des 10 à 20 millions de ronfleurs que compterait la France? Des chercheurs américains planchent actuellement sur la conception d’une pilule qui, prise simplement une fois le soir avant de se mettre au lit, diminuerait les ronflements. Ils ont publié les résultats de la première phase des essais cliniques le 17 septembre dernier.

Réduction des ronflements de 74%

La pilule développée par les chercheurs d’Apnimed, une société pharmaceutique américaine, et appelée AD109, se base sur la combinaison de deux médicaments : l’atomoxétine, utilisé pour traiter le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH) chez les enfants, et l’oxybutynine. Ce dernier “cible les niveaux de neurotransmetteurs dans le système nerveux central pour activer les muscles des voies respiratoires supérieures et maintenir une voie aérienne ouverte pendant le sommeil”, selon un communiqué publié par la société. L’atomoxétine augmente les niveaux de noradrénaline, une substance chimique du cerveau qui contribue à améliorer la concentration. Les chercheurs se sont rendus compte qu’elle stimule également la libération de cellules, appelées motoneurones, qui maintiennent les muscles des voies respiratoires en bon état, réduisant ainsi le risque de les voir s'effondrer pendant le sommeil.

L’étude a été menée sur 24 volontaires adultes en bonne santé. Ils ont reçu le traitement dans un ordre aléatoire avec une période de sevrage d’au moins 7 jours entre chaque administration. Les résultats suggèrent une réduction des ronflements de l’ordre de 74%. “L'apnée obstructive du sommeil représente un problème de santé publique important aux États-Unis et dans le monde et les options de traitement actuelles ne répondent pas aux besoins des patients, a indiqué Larry Miller, qui a participé à l’étude. Nous pensons que l'AD109, un candidat médicament oral administré une fois par jour au coucher, pourrait être une avancée significative pour ces patients en leur offrant une solution simple, sûre et efficace. Les résultats de cette étude appuient nos progrès dans ce programme.”

La phase 2 bientôt lancée

Ça n’est pas la première fois que ces traitements sont associés pour soulager l’apnée obstructive du sommeil. Une étude précédente, réalisée en 2018 par des chercheurs américains basés à Boston, a montré un effet puissant après seulement une nuit de ces deux médicaments, a rapporté le Daily Mail. Administrés à 20 ronfleurs, elles leur ont permis de passer d'une moyenne de près de 30 interruptions respiratoires par heure à seulement 7 avec des symptômes s'améliorant dès la première nuit. Le niveau d'oxygène dans le sang des patients a également augmenté de manière significative car ils ont pu faire pénétrer plus d'air dans leurs poumons.

La combinaison de ces deux médicaments dans une seule pilule dans cette nouvelle étude n’est pas sans risque. L'oxybutynine peut causer des yeux secs, des crampes d'estomac et de la somnolence. L’atomoxétine a été liée à la dépression et aux pensées suicidaires chez certains enfants. Pour le Dr Neil Stanley, expert indépendant du sommeil et membre de la British Sleep Society et interrogé par le Daily Mail, ces résultats préliminaires sont “intéressants et la réduction des symptômes est très prometteuse.”

Des recherches supplémentaires sont prévues pour confirmer les bienfaits de cette pilule et l’absence d’effets secondaires. “Nous sommes impatients de lancer une étude de phase 2 au quatrième trimestre de cette année”, a annoncé Larry Miller.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité