• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Recommandations de la HAS

Vaccin contre la Covid-19 : qui sera vraiment prioritaire ?

Deux critères principaux ont été pris en compte par la Haute Autorité de Santé (HAS) pour établir cette priorisation : l’existence d’un facteur de risque individuel de développer une forme grave de la maladie et l’exposition accrue à la Covid-19.

Vaccin contre la Covid-19 : qui sera vraiment prioritaire ? herraez / istock.

  • Publié le 30.11.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La Has a établi trois types de populations à vacciner en priorité : les personnes âgées, les personnes souffrant d’une pathologie chronique et enfin les professionnels de santé.
  • En fonction de ces conclusions, la HAS a élaboré une stratégie vaccinale préliminaire, qui se déroulerait en cinq phases.

La HAS a affiné ses recommandations sur la priorisation des populations à vacciner contre la Covid-19 élaborées en juillet dernier. Elle précise tout d’abord, comme l’avait indiqué Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution télévisée, "qu’elle ne préconise pas, à ce stade, de rendre obligatoire la vaccination contre la Covid-19". Elle établit ensuite trois types de populations à vacciner en priorité : les personnes âgées, les personnes souffrant d’une pathologie chronique et enfin les professionnels de santé.

Les comorbidités identifiées

"Les deux facteurs de risque de formes graves les plus importants sont l’âge avant tout, ainsi que la présence de comorbidités", justifie l’agence de santé. La HAS retient comme "comorbidités" les pathologies suivantes : l'obésité (IMC >30) en particulier chez les plus jeunes, la BPCO et l'insuffisance respiratoire, l'hypertension artérielle compliquée, l'insuffisance cardiaque, le diabète de types 1 et 2, l'insuffisance rénale chronique, les cancers récents de moins de trois ans, la transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques et enfin la trisomie 21. "D’autres pathologies ou formes de handicap pourront être intégrées au fur et à mesure de l’acquisition des connaissances", précisent les experts.

Les professionnels les plus à risque

Concernant le risque d’exposition à la Covid-19, la HAS a établi que les professionnels les plus à risque sont les professionnels de santé médicaux, les paramédicaux et auxiliaires médicaux, les brancardiers ainsi que les travailleurs sociaux et les personnels du secteur des services à la personne susceptibles d’accueillir et d’être en contact avec des patients infectés par le SARS-CoV-2.

Cinq phases de vaccination

En fonction de ces conclusions, la HAS a élaboré une stratégie vaccinale préliminaire, qui se déroulerait en cinq phases. L’idée est de s’adapter à la quantité et la qualité des vaccins disponibles, et de vacciner les Français dans l’ordre suivant :  

Première phase  
- Les personnes âgées résidant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou tout autre hébergement collectif.
- Les professionnels du secteur de la santé, du secteur médico-social et du transport sanitaire.

Seconde phase
- Les personnes ayant plus de 75 ans, puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, puis les autres personnes de 65-74 ans.

Troisième phase
- Les personnes plus de 50 ans ou de moins de 50 ans mais à risque de forme grave du fait de leurs comorbidités.
- Les professionnels issus des secteurs indispensables au fonctionnement du pays, comme les secteurs de la sécurité ou de l’éducation par exemple.

Quatrième phase
- Les personnes fortement exposées au virus du Sars-Cov-2 et qui n’auraient pas été vaccinées antérieurement (car moins de 50 ans et sans comorbidité).
- Les professionnels dont l’environnement de travail favorise une infection (contacts réguliers du public, milieu clos...)
- Les personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d’infection par la Covid-19 (résident en hôpital psychiatrique, sans domicile fixe, détenus...).

Cinquième phase
- Les personnes de plus de 18 ans et sans comorbidité.

Une commercialisation entre fin décembre 2020 et début 2021

Les sociétés pharmaceutiques Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca misent sur une commercialisation entre fin décembre 2020 et début 2021 de leur vaccin contre la Covid-19 destiné aux adultes. Pour les enfants, ce délai devrait s’allonger de plusieurs mois.

2 218 483 de cas confirmés de COVID-19 ont été recensés depuis le début de l'épidémie en France.198 décès liés au coronavirus ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures à l’hôpital, portant le bilan total à 52 325 décès.
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité