• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Vitamines

La qualité du microbiote serait liée à la vitamine D

Une nouvelle étude montre que les hommes présentant un taux important de vitamine D active dans leur organisme ont un microbiote plus riche et diversifié, garant d’une bonne santé intestinale.

La qualité du microbiote serait liée à la vitamine D smirart/iStock

  • Publié le 02.12.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Un taux élevé de vitamine D active dans l'organisme participe à une bonne santé intestinale : les bactéries présentes dans l'intestin sont alors plus diverses.
  • Ce qui compte, c'est la capacité de votre corps à métaboliser la vitamine en vitamine D active, et non la supplémentation en vitamine D, qui est alors un précurseur inactif.

Composé de milliards de bactéries, virus et microbes qui peuplent notre tube digestif et nos intestin, notre microbiote intestinal joue un rôle majeur dans notre santé. Sa composition et son équilibre sont donc essentiels pour préserver non seulement notre système digestif, mais aussi nous prémunir contre certaines pathologies telles que le cancer, des maladies auto-immunes comme la maladie de Crohn ou encore contre l’obésité.

Publiée dans Nature Communication, une nouvelle étude pointe les bénéfices de la vitamine D active sur le microbiote intestinal.

De la vitamine D active plutôt que sa forme inactive

Indispensable à la bonne santé des os et des dents, la vitamine D participe au métabolisme du calcium et du phosphore dans l’organisme, ainsi qu’au bon fonctionnement musculaire, cardiaque et immunitaire, et a un effet protecteur sur les neurones.

Pouvant prendre différentes formes, la vitamine D est généralement détectée sous une seule forme par les tests sanguins standards : celle d’un précurseur inactif qui peut être stocké par l'organisme. Pour utiliser la vitamine D, l'organisme doit métaboliser le précurseur en une forme active.

C’est cette forme active qui participe à la diversité du microbiote intestinal, et non sa forme précurseur, explique la Dr Deborah Kado, directrice de la clinique de l'ostéoporose à l'UC San Diego Health et autrice principale de l’étude. "Nous pensons qu'une plus grande diversité des microbiotes intestinaux est associée à une meilleure santé en général", souligne-t-elle.

Avec son équipe, la chercheuse a analysé les échantillons de selles et de sang fournis par 567 hommes résidant dans six villes américaines. L’âge médian des participants, tous en bonne santé, était de 84 ans. Les chercheurs ont utilisé une technique appelée séquençage de l'ARNr 16s pour identifier et quantifier les types de bactéries dans chaque échantillon de selles en se basant sur des identifiants génétiques uniques.

Ils ont également utilisé une méthode connue sous le nom de LC-MSMS pour quantifier les métabolites de la vitamine D (le précurseur, l'hormone active et le produit de dégradation) dans le sérum sanguin de chaque participant.

Des bactéries plus diverses grâce à la vitamine D active

En plus de découvrir un lien entre la vitamine D active et la diversité microbienne globale, les chercheurs ont également noté que 12 types particuliers de bactéries apparaissaient plus souvent dans les microbiotes intestinaux des hommes ayant beaucoup de vitamine D active. La plupart de ces 12 bactéries produisent du butyrate, un acide gras bénéfique qui aide à maintenir la santé de la muqueuse intestinale.

"Les microbiotes intestinaux sont vraiment complexes et varient beaucoup d'une personne à l'autre, développe Serene Lingjing Jiang, co-autrice des travaux. Quand nous trouvons des associations, elles ne sont généralement pas aussi distinctes que celles que nous avons trouvées ici."

L’importance de bien métaboliser la vitamine D

Les hommes de l'étude vivent dans différentes régions des États-Unis et sont donc exposés à des quantités différentes de soleil, une source de vitamine D. Comme prévu, les hommes vivant en Californie ont été davantage exposés au soleil, et ont donc reçu plus de forme précurseur de vitamine D. Pourtant, les chercheurs n’ont trouvé aucune corrélation entre le lieu de résidence des hommes et leur taux d'hormone active de la vitamine D.

"Il semble que la quantité de vitamine D que vous obtenez grâce au soleil ou à une supplémentation n'a pas d'importance, ni la quantité que votre corps peut stocker, avance le Dr Kado. Ce qui compte, c'est la capacité de votre corps à métaboliser cette vitamine en vitamine D active, et c'est peut-être ce que les essais cliniques doivent mesurer afin d'obtenir une image plus précise du rôle de la vitamine dans la santé."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité