• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Couvre-feu le 31 décembre : pour plus d'un jeune sur deux, une mesure qui ne passe pas

Plus d'un jeune sur deux n'a pas l'intention de respecter le couvre feu le 31 décembre. C'est ce que révèle un récent sondage. Pourtant, une majorité des Français accepte l’instauration de cette restriction des déplacements de 20 heures à 6 heures à partir du 15 décembre.

Couvre-feu le 31 décembre : pour plus d'un jeune sur deux, une mesure qui ne passe pas macniak/istock

  • Publié le 12.12.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


71% des Français sont favorables à l’instauration d’un couvre-feu à partir du 15 décembre. C’est le résultat d’un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et Le Figaro, réalisé auprès de 990 personnes, via Internet. Jean Castex l’a annoncé lors d’un conférence de presse, jeudi 10 décembre : il y aura un couvre-feu entre 20 heures et 6 heures du matin dans toute la France, à l’exception des territoires d’Outre-mer. Le réveillon de Noël, le 24 décembre au soir, sera épargné par ces restrictions.

Une majeure partie des 18-24 ans réveillonnera pour le Nouvel an

Face à ces nouvelles mesures, les Français sont plutôt partagés. 60% des personnes interrogées dans le sondage approuvent le maintien du couvre-feu pour la soirée du Nouvel an. "C’était l’annonce la plus délicate et, finalement, une majorité de Français y adhère", explique Gaël Sliman, président d’Odoxa, à France Info. La plupart des répondants aux sondages compte respecter le couvre-feu le 31 décembre au soir.

En revanche, la mesure ne passe pas auprès des jeunes ! Si un Français sur trois pense frauder et fêter le réveillon malgré les interdictions de déplacement après 20 heures, le sondage indique que chez les jeunes, la proportion de non-respect dépasse largement un sur deux : 58% des 18-24 ans disent qu'ils vont fêter le passage en 2021, contre 30% des 35-64 ans et 12% des plus de 65 ans. 

Pourquoi y aura-t-il un couvre-feu au Nouvel an ?

Le 24 novembre dernier, le président de la République avait déjà annoncé la mise en place d'un couvre-feu à partir du 15 décembre avec deux exceptions : Noël et le Nouvel an. Or ces mesures étaient conditionnées à deux facteurs : la diminution du nombre de contamination et celle du nombre de personnes en réanimation. Le deuxième objectif sera atteint au 15 décembre, mais pas le premier, d’où une décision de durcir les mesures de déconfinement, en particulier pour la Saint-Sylvestre. Lors de son allocution, jeudi 10 décembre, Jean Castex a estimé que le réveillon du 31 décembre concentrait "tous les ingrédients d’un rebond épidémique". S’il a déclaré ne pas pouvoir "interdire aux gens de dormir chez quelqu’un", il appelle les Français à la responsabilité : il faut respecter au maximum les gestes barrière, les règles de distanciation sociale, ainsi que porter son masque et aérer au maximum les pièces. Il est également recommandé, pour Noël notamment, de ne pas être plus de six adultes à table.  

Quel risque en cas de fraude ?

En cas de contrôle, si vous vous déplacez sans autorisation entre 20 heures et 6 heures du matin, vous risquez une amende de 135 euros. Les seules exceptions sont les déplacements pour raison professionnelle, pour motif familial impérieux, pour raison de de santé, pour le besoin des animaux de compagnie, pour les personnes en situation de handicap et pour les mission d’intérêt général.  



Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité