• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Liaisons dangereuses

Sexe oral : faire beaucoup de fellations ou de cunnilingus augmente le risque de cancer

Plus connu pour provoquer des cancers de l’utérus, le papillomavirus (HPV) peut aussi infecter la bouche ou la gorge, et provoquer des cancers de l'oropharynx.

Sexe oral : faire beaucoup de fellations ou de cunnilingus augmente le risque de cancer tool51 / istock.

  • Publié le 06.03.2021 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Avoir beaucoup de partenaires sur une courte période est associé à une probabilité plus élevée d'avoir un cancer de la bouche et de la gorge lié au papillomavirus.
  • L'âge et l'adultère sont aussi des facteurs de risque.

Une nouvelle étude publiée dans CANCER révèle qu’avoir eu plus de dix partenaires avec lesquels on a pratiqué le sexe oral (fellation, cunnilingus…) était associé à une probabilité 4,3 fois plus élevée de souffrir d'un cancer de l'oropharynx lié au papillomavirus.

La recherche démontre également que le fait d'avoir des relations sexuelles orales à un jeune âge et d'avoir beaucoup de partenaires sur une courte période étaient aussi associés à une probabilité plus élevée d'avoir un cancer de la bouche et de la gorge lié au papillomavirus.

Des partenaires sexuels plus âgés

Outre le moment et l'intensité des rapports sexuels oraux, les personnes qui ont eu des partenaires sexuels plus âgés lorsqu'elles étaient jeunes et celles dont les partenaires ont eu des rapports extraconjugaux étaient plus susceptibles d'avoir un cancer de l'oropharynx lié au papillomavirus.

Une évaluation contemporaine des facteurs de risque

Pour mettre au jour ces élément, Virginia Drake et ses collègues ont demandé à 163 personnes atteintes et 345 personnes non atteintes d'un cancer de l'oropharynx lié au HPV de répondre à une enquête comportementale. 

"Notre étude s'appuie sur des recherches antérieures pour démontrer que ce n'est pas seulement le nombre de partenaires sexuels oraux, mais aussi d'autres facteurs non appréciés auparavant qui contribuent au risque d'exposition au papillomavirus par voie orale et de cancer oropharyngien ultérieur", explique le Dr Drake. "Alors que l'incidence du cancer oropharyngien lié au HPV continue d'augmenter aux États-Unis, notre étude propose une évaluation contemporaine des facteurs de risque de cette maladie", conclut-elle.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité