• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladie neuro-dégénérative

Alzheimer : un patient sur deux ne souffre que d’une démence légère

Les cas de démence grave associés à la maladie d’Alzheimer ne concernent qu’un patient sur cinq. La plupart du temps, ces personnes souffrent également d’une autre maladie.

Alzheimer : un patient sur deux ne souffre que d’une démence légère iStockphoto.com/Coffeekai

  • Publié le 15.01.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Plus de la moitié des personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer souffrent de démence légère.

Déclencher la maladie d’Alzheimer ne signifie pas forcément souffrir d’une grave démence. C’est la conclusion d’une étude menée par les chercheurs de l’université de Boston (Etats-Unis) et dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Alzheimer’s Disease. Selon eux, plus de la moitié des cas de la maladie d’Alzheimer souffrent de légères démence et seul un patient sur cinq représente un cas de démence grave. 

Une démence légère dans un cas sur deux

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont intéressés aux données de la Framingham Heart Study (FHS), une étude épidémiologique américaine au long cours qui a débuté en 1948. Les personnes participant au FHS ont entre 50 et 94 ans et sont susceptibles de développer  des troubles cognitifs légers et la maladie d’Alzheimer. Pour cette recherche, les chercheurs ont ciblé les personnes souffrant d’Alzheimer et de troubles cognitifs légers sur trois fenêtres temporelles: 2004-2005, 2006-2007 et 2008-2009. 

En analysant les résultats, ils se sont aperçus que 50,4% des participants retenus souffrant de la maladie d’Alzheimer étaient des cas légers de démence, qu’un peu moins d'un tiers (30,3 %) des cas sont modérés et 19,3 % sont des cas graves. Parmi tous les participants atteints de troubles cognitifs légers et de la maladie d’Alzheimer, le pourcentage mis en commun était de 45,2 % pour le groupe combiné de démence légère et de troubles cognitifs légers qui ont ensuite évolué vers la maladie d’Alzheimer.

Une autre pathologie accompagne la maladie d’Alzheimer

L’intervention précoce dans les cas de troubles cognitifs légers ou de démence légère a été le principal objectif de la recherche sur la maladie d’Alzheimer et du développement de médicaments au cours des dernières années, indique Rhoda Au, professeur d'anatomie et de neurobiologie à la faculté de médecine de l'université de Boston et auteur correspondant de l’étude. Nous avons constaté qu'environ 45 % des personnes atteintes de troubles cognitifs ou ayant reçu un diagnostic de démence associée à la maladie d’Alzheimer avaient une maladie d’Alzheimer précoce. Nos résultats servent à éclairer la conception des futures études de recherche, telles que les études cliniques et d'observation, et permettent une allocation optimale des ressources pour l'élaboration des politiques.

De plus, pour les chercheurs, le fait que la moitié des personnes vivantes avec la maladie d’Alzheimer souffrent d’une maladie légère souligne la nécessité d’effectuer des recherches et des interventions pour ralentir le déclin ou prévenir la progression de la maladie. "Il est crucial de déterminer les facteurs de risque ou de développer des thérapies qui pourraient modifier la trajectoire de la maladie afin d'améliorer la qualité de vie des individus et d'alléger le fardeau socio-économique”, implore Rhoda Au.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité