• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

Covid-19 : les experts appellent à la prescription de vitamine D

Après la publication de nombreuses études pointant l’effet protecteur de la vitamine D contre les formes graves de Covid-19, plusieurs experts appellent à sa prescription comme outil de prévention.

Covid-19 : les experts appellent à la prescription de vitamine D celsopupo/iStock

  • Publié le 19.01.2021 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La vitamine D permettrait d'éviter la tempête de cytokine, responsable des formes graves de la Covid-19.
  • Les experts appellent à prescrire de la vitamine D pour prévenir des formes graves, notamment chez les personnes âgées et à risque.
  • Une étude est en cours sur les effets de la vitamine D sur la mortalité dans le cadre de la Covid-19.

Plus de 80% des patients hospitalisés contre la Covid-19 présentent une carence en vitamine D. L’étude publiée le 27 octobre dernier dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism qui avance ce chiffre ajoute que les patients qui ont reçu des compléments en vitamine D sont moins enclins à développer des formes graves de la maladie et terminer en soin intensif. De plus, la vitamine D permettrait d'éviter la tempête de cytokine, responsable des formes graves de la Covid-19. Un effet confirmé par l’Académie nationale de médecine le 22 mai dernier dans un communiqué. Cette dernière a mis en avant les bienfaits de la vitamine D “dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aigu qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19”.

Une arme de plus face au Covid

Ces bienfaits de la vitamine D ont conduit un panel de 73 experts francophones à lancer un appel pour prescrire ce complément à la population et notamment les personnes âgées et à risque. Cette prescription préventive a pour but de réduire les formes graves d’infection au virus. Concrètement, la vitamine D est une hormone stéroïde dont l'action dépasse largement le métabolisme du calcium. Elle sert à réguler la synthèse de protéines, et notamment le récepteur ACE2, qui est la cible qui permet au SARS-Cov-2 de rentrer dans les cellules. Elle serait ainsi capable d’agir sur les globules blancs et de limiter l'orage cytokinique qui caractérise les cas les plus sévères. Des effets également confirmés par une étude norvégienne où les chercheurs misent sur l’huile de foie de morue, riche en vitamine D, pour limiter les effets graves d’infection à la Covid-19.

Ça peut être une arme de plus face au Covid, ce serait dommage de s'en passer, résume à France inter le professeur Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie au CHU d'Angers, qui est à l'origine de l'appel. Des études françaises ont montré que chez les personnes âgées, celles qui reçoivent régulièrement des suppléments de vitamine D ont un risque diminué de 90% de faire une forme grave si elles contractent l'infection. Vu la situation de l'épidémie, même si ça ne remplace ni les vaccins ni les gestes barrières, ce serait dommage de se priver de cette arme supplémentaire.

Une recherche en cours sur la vitamine D

La vitamine D a de nombreux bienfaits pour notre organisme. Elle permet de protéger nos os, nos cellules, nos muscles, notre système cardiovasculaire et notre système immunitaire. On retrouve la vitamine D dans plusieurs aliments tels que le saumon, le thon, l’huile de foie de morue, le lait ou encore les œufs. Elle est synthétisée grâce aux ultraviolets B du soleil et se retrouve souvent en carence l’hiver chez les individus. La moitié de la population est estimée en déficit de vitamine D, un chiffre qui grimpe à 80-90% chez les personnes âgées.

Le professeur Cédric Annweiler a déclaré avoir lancé une étude, nommée CoviT-trial, qui test l’efficacité d'une très forte dose de vitamine D, administrée dès le diagnostic, chez les personnes âgées qui ont contracté l'infection pour réduire les décès. Dix hôpitaux participent à l'essai, qui inclue 260 patients. Les résultats de cette étude classée “priorité de recherche nationale” par le gouvernement sont attendus dans les prochaines semaines.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité