• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Foyer épidémique

Comment se forme un cluster: l’exemple de Saint-Pierre et Miquelon

En l’espace d’une semaine, ce territoire d’outre-mer situé à côté du Canada est passé de zéro à sept cas de Covid-19, avec près de 300 cas contacts. En cause: des médecins, fraichement arrivés de métropole, qui n’auraient pas respecté la septaine qui s’applique aux voyageurs.  

Comment se forme un cluster: l’exemple de Saint-Pierre et Miquelon iStockphoto.com/Benkrut

  • Publié le 25.01.2021 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Quatre personnes ont fait de Saint-Pierre et Miquelon un foyer épidémique de la Covid-19.
  • Parmi elles, deux étaient des médecins qui revenaient de France métropolitaine qui n'ont pas respecté la période d'isolement réglementaire.
  • A cause de cette négligence, sept personnes ont contracté la Covid-19 et près de 300 personnes sont considérées comme de potentiels cas contacts.

A Saint-Pierre et Miquelon, c’était encore le “monde d’avant”. Dans ce territoire d’outre-mer coincé à quelques kilomètres des côtes canadiennes, le coronavirus était présent dans l’actualité mais n’était qu’une menace lointaine. Là-bas, pas de deuxième confinement, pas de couvre-feu, les commerces, les bars et les restaurants sont ouverts, et seul le port du masque rappelle qu’un virus est susceptible de sévir. Dans cet archipel de près de 6 000 âmes, les habitants profitaient encore d’une certaine douceur de vie. Jusqu’au 22 janvier.

Des mesures souples qui laissent filtrer des cas

Ce jour-là, quatre cas positifs à la Covid-19 ont été détectés par l’administration territoriale de santé. Parmi ces quatre personnes, trois d’entre elles sont des médecins du Centre hospitalier François Dunan, l’unique hôpital de l’île. Une semaine auparavant, deux des médecins sont arrivés de la métropole. D’ordinaire, les personnes arrivant de France métropolitaine sont tenues de faire un test PCR avant de prendre l’avion et d’observer une septaine à leur arrivée sur l’île. Une fois la semaine d’isolement passée, les nouveaux arrivants doivent effectuer un nouveau test pour confirmer qu’ils ne sont pas porteurs du coronavirus. 

Les deux médecins arrivés de la métropole n’ont pas jugé utiles de suivre le protocole, car en tant que professionnels de santé, ils ne sont pas obligés de respecter ces directives. Très vite après leur arrivée, ils ont repris leur travail au sein du centre hospitalier. Bien qu’ils aient appliqué les gestes barrière classiques, comme celui de porter son masque lors des consultations, cela n’a pas été suffisant pour limiter la propagation du virus. De plus, étant donné que les bars et les restaurants sont ouverts, ils ont pu voir leurs proches et agir sans prudence, comme c’était possible dans le monde d’avant. 

Ajoutez à cela que la quatrième personne contaminée est un des proches de médecins, un lycéen en classe de terminale. Sachant que seul établissement de l’île, le lycée-collège d’Etat Emile Letournel, est encore ouvert et fonctionne parfaitement (pourquoi en serait-il autrement après tout, vu qu’il n’y a pas de cas?), l’adolescent a pu voir ses camarades et professeurs sans se soucier d’être porteur de la Covid-19. 

Un durcissement des règles en moins de 48 heures

Avec ces quatre cas — trois asymptomatiques et un symptomatique mais non hospitalisé — c’est une boîte de Pandore sanitaire qui a été ouverte. Par mesure de sécurité, l’ensemble du personnel hospitalier a été invité à rester à leur domicile et de limiter au maximum leurs interactions sociales. Les quinze autres médecins du centre hospitalier ont été testés et sont en attente des résultats. Dès cette semaine, une gigantesque campagne de test sera menée sur les 300 personnes travaillant à l’hôpital, qui sont d’ores et déjà considérées comme de potentiels cas contacts. 

Pour l’heure, au niveau du lycée, les cours restent accessibles pour l’ensemble des classes, à l’exception des terminales, qui resteront fermées pour les deux prochaines semaines. Depuis ce matin, les espaces sportifs et culturels couverts sont fermés, tout comme l’ensemble des restaurants de l’île. Dorénavant, les médecins en mission qui arrivent sur l’île devront respecter une septaine stricte, comme l’ensemble de la population. Ils ne pourront reprendre leur travail qu’une fois que les deux tests Covid reviendront négatifs. 

Le centre hospitalier François Dunan a activé le plan blanc et le préfet de Saint-Pierre et Miquelon, Thierry Devimeux, qui devait quitter ses fonctions ce week-end, indique pour l’heure que le reconfinement n’est pas envisagé. Selon le dernier bilan effectué par la préfecture dimanche soir, sept personnes seraient positives à la Covid-19 et un peu plus de 300 personnes seraient susceptibles d’avoir été contaminées par le coronavirus. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité