• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Neurologie

Pourquoi sommes-nous dégoutés à vie des aliments que l'on détestait enfant ?

Une mauvaise expérience gustative pendant l'enfance peut nous conduire à détester un aliment ou un plat pour toujours. Voici pourquoi. 

Pourquoi sommes-nous dégoutés à vie des aliments que l'on détestait enfant ? master1305 / istock.

  • Publié le 16.02.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • De mauvaises expériences alimentaires provoqueraient un changement dans notre cerveau
  • C'est cet effet sur le cerveau qui aurait un impact sur nos futures habitudes alimentaires

Tous ceux qui ont mangé à la cantine ou qui ont été obligés à la maison de goûter un plat qu'ils n'aimaient pas en ont probablement fait l’expérience : ces aliments nous dégoutent à vie ! Pourquoi ? Des chercheurs ont trouvé la réponse.

En se basant sur des escargots, des scientifiques de l'université du Sussex ont établi que des mauvaises expériences culinaires pouvaient provoquer un changement dans notre cerveau, ce qui aurait un impact sur nos futures habitudes alimentaires.

Inhibition d’un neurone

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont habitué des escargots à manger du sucre. Une fois le goût acquis, ils ont modifié les comportements alimentaires de ces mêmes escargots en leur donnant une tape sur la tête à chaque fois qu’ils voulaient manger du sucre. A la fin de l’expérience, les escargots se détournaient systématiquement du sucre, même quand ils avaient faim.

Cette évolution s’explique, selon les chercheurs, par l’inhibition d’un neurone dans le cerveau des escargots. "L'expérience négative que l'escargot a eue avec le sucre pourrait être comparée à la consommation d'une mauvaise sauce curry à emporter, qui nous dissuaderait de consommer ce plat à l'avenir", résume le directeur de la recherche George Kemenes.

Inversement de l'activité

"Nous pensons que dans le cerveau humain, un changement similaire pourrait se produire lorsque des groupes particuliers de neurones inversent leur activité en fonction de l'association négative d'un aliment spécifique", conclut-il.

Son essai, publié dans Current Biology, a également révélé que lorsque le neurone modifié suite à l’expérience négative du sucre était entièrement retiré des escargots dressés, ceux-ci recommençaient à manger du sucre.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES