• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Discriminations

Journée mondiale de l'obésité : en France, les vrais chiffres de la grossophobie sont alarmants

A l'occasion de la journée mondiale de l'obésité, un nouveau sondage dévoile les vrais chiffres de la grossophobie en France. Près d’une jeune femme sur deux (47%) souffre de discriminations quotidiennes liées à son poids. 

Journée mondiale de l'obésité : en France, les vrais chiffres de la grossophobie sont alarmants

  • Publié le 03.03.2021 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • "Les personnes en situation d’obésité subissent ces discriminations de façon répétées et partout : dans la sphère publique, à l’école, au travail, chez elles et même dans la sphère médicale".
  • Au sein de l'Hexagone, l’obésité touche près de 7 millions de personnes, soit environ 15% de la population (elle ne touchait que 5,30% des Français en 1981).

Selon un nouveau sondage Odoxa et de la Ligue contre l’obésité, près d’un Français sur cinq (18%) subit actuellement ou a déjà subi des discriminations. Les personnes souffrant d'obésité en sont particulièrement victimes : près d’une jeune femme sur deux (47%) dans cette situation en souffre. "Les personnes en situation d’obésité subissent ces discriminations de façon répétées et partout : dans la sphère publique, à l’école, au travail, chez elles et même dans la sphère médicale", ajoutent les sondeurs.

Les enfants et les adolescents victimes de grossophobie

Les enfants aussi subissent ces discriminations (1 sur 10) et les jeunes en situation d’obésité en sont 4 fois plus souvent victimes que les autres (40%). Les adolescentes en souffrent particulièrement : 54% des jeunes filles en obésité âgées de 14 à 17 ans sont régulièrement touchées par des brimades. "Il est donc urgent que les pouvoirs publics réagissent et prennent la mesure de ce problème", estiment les experts.

"Cette large étude réalisée auprès de 12 000 personnes, dont 2 200 enfants, témoigne avec précision et sincérité de l’ampleur et de la gravité de ces attitudes humiliantes aux répercussions physiques et psychologiques délétères sur les victimes. Car oui, la grossophobie fait des ravages : risque de dépression plus élevé, détérioration de l’estime de soi, augmentation de la probabilité de souffrir des troubles du comportement alimentaire, suivi médical défaillant, déscolarisation des enfants, désocialisation des adultes...", commente la Ligue contre l’obésité.

En France, l’obésité touche près de 7 millions de personnes

En 2020, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le surpoids et l’obésité affectent plus de 2 milliards d’individus dans le monde. Au sein de l'Hexagone, l’obésité touche près de 7 millions de personnes, soit environ 15% de la population (elle ne touchait que 5,30% des Français en 1981). Un élève français sur six est victime d’obésité en classe de 3ème. 18% des adolescents sont en surcharge pondérale et 5% souffrent d’obésité sévère.

L’obésité cause la mort de 180 000 personnes tous les ans (160 000 décèdent d’un cancer, 500 du sida). L’obésité est reconnue comme une maladie chronique par l’Organisation mondiale de la santé depuis 1997. Plusieurs pays européens lui ont déjà conféré le statut de pathologie à part entière, comme le Portugal (2004) ou l’Italie (2019). En Allemagne, la discussion est sur le point d’aboutir. "La France, elle, ne reconnaît toujours l’obésité pas comme une maladie et elle ne fait pas l’objet de la reconnaissance « Affection de Longue Durée » par l’Assurance maladie", déplore la Ligue contre l'obésité.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité