• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Nouveau-nés

Naissance : ce que cachent les premiers pleurs du bébé

Les premières images détaillées des poumons des nouveau-nés lors de leur première respiration permettent d’en savoir plus sur le premier souffle du bébé et pourquoi les enfants en bonne santé pleurent à la naissance. Elles fournissent aussi des indices pour améliorer la situation des prématurés.

Naissance : ce que cachent les premiers pleurs du bébé Rachaphak/iStock

  • Publié le 05.03.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • On estime qu’environ 10% des bébés, et presque tous les nourrissons prématurés, ont besoin d'une réanimation parce que leurs poumons ne se remplissent pas correctement d'air à la naissance.
  • Les pleurs sont un processus qui aère rapidement les poumons, c'est pourquoi 80% de toutes les respirations immédiatement après la naissance sont accompagnées de pleurs.
  • En expirant après un cri, les bébés déplacent le gaz des régions bien aérées vers les zones des poumons qui sont encore remplies de liquide et empêchent l'effondrement.

Les premiers instants de vie hors du ventre de la maman sont des moments très intenses et essentiels pour la santé d’un nouveau-né. On estime qu’environ 10% des bébés, et presque tous les nourrissons prématurés, ont besoin d'une réanimation parce que leurs poumons ne se remplissent pas correctement d'air à la naissance. “Malgré ce chiffre, la naissance est l'un des événements respiratoires les plus mal compris en médecine en raison des difficultés d'imagerie des poumons d'un nouveau-né”, affirme David Tingay, professeur au Murdoch Children's Research Institute (MCRI).

Une technologie de pointe

Avec une équipe de scientifique, le chercheur australien est parvenu à obtenir les premières images détaillées des poumons des nouveau-nés lors de leur première respiration. Une découverte qui permet de lever de nombreux mystères sur les premiers moments de la vie. Les résultats ont été présentés le 3 février dans l'American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.

Pour obtenir ces images, les chercheurs ont utilisé une technologie de pointe : la tomographie par impédance électrique (EIT). Une petite ceinture de soie est placée autour de la poitrine du nourrisson pour prendre des images très détaillées profondément dans les poumons et sans interférer avec le contact parental ou les soins cliniques. Ce processus a permis à l'équipe de générer des images haute résolution de la manière dont l'air se déplace dans les poumons à chaque respiration.

Les problèmes respiratoires sont la raison la plus courante pour laquelle nous devons traiter les bébés en soins intensifs, affirme David Tingay. Cette nouvelle technologie nous permet non seulement de voir profondément dans les poumons, mais c'est aussi la seule méthode dont nous disposons pour imager en continu les poumons sans utiliser de rayonnement ni interrompre les soins vitaux. Cette étude a montré que les poumons des bébés sont bien plus compliqués que les méthodes de surveillance traditionnelles avaient précédemment suggéré.”

L’expiration, une étape cruciale

Les chercheurs ont mieux compris comment les poumons se remplissent d'air pendant les premiers instants après la naissance. “Les bébés nés à terme en bonne santé utilisent des méthodes remarquablement complexes d'adaptation à la respiration à la naissance, écrit le premier auteur de l’article. Il y a une raison pour laquelle les parents, les sages-femmes et les obstétriciens sont heureux d'entendre ces premiers cris qui affirment la vie à la naissance d'un bébé. Les pleurs sont un processus qui aère rapidement les poumons, c'est pourquoi 80% de toutes les respirations immédiatement après la naissance sont accompagnées de pleurs.”

Ces images ont également permis de découvrir que l’expiration est d’une importance cruciale lors des premiers cris. “Juste après la naissance, le poumon risque toujours de s'effondrer et les espaces aériens peuvent se remplir de liquide lorsqu'un bébé expire, détaille David Tingay. Les bébés sont remarquablement intelligents, en expirant après un cri, ils déplacent le gaz des régions bien aérées vers les zones des poumons qui sont encore remplies de liquide et empêchent l'effondrement. Les bébés continueront à faire cela jusqu'à ce que leurs poumons soient remplis d'air en toute sécurité, puis ils pourront commencer à respirer normalement.”

Les chercheurs espèrent que ces découvertes vont permettre une meilleure prise en charge des enfants à la naissance. “L'amélioration des interventions dans la salle d'accouchement nécessite d'abord de comprendre les processus qui définissent le succès et l'échec de la respiration à la naissance, a conclu le chercheur. Cette étude a considérablement réduit ce manque de connaissances. Nous espérons que le fait de pouvoir imager ces schémas respiratoires uniques dans la salle d'accouchement indiquera aux cliniciens quand un bébé a besoin de réanimation et indiquera également l'efficacité de cette réanimation."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES