• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Ganglions lymphatiques

Covid-19 : la vaccination provoque des gonflements visibles sur les mammographies

Certaines patientes ont eu des gonflements de leurs ganglions lymphatiques après avoir été vaccinées contre la Covid-19. 

Covid-19 : la vaccination provoque des gonflements visibles sur les mammographies Mananya Kaewthawee / istock.

  • Publié le 06.03.2021 à 16h52
  • |
  • |
  • |
  • |


Le système lymphatique est constitué de vaisseaux et de ganglions lymphatiques. Ces derniers sont positionnés le long des vaisseaux et comportent des zones où a lieu le traitement de l’information immunitaire. Ainsi, les ganglions contribuent à filtrer la lymphe, ce qui explique leur stimulation et leur augmentation de volume à chaque fois qu’ils rencontrent un microbe, un antigène - à l’instar d’un vaccin injecté sous la peau -, des débris cellulaires ou des cellules anormales. Ainsi, après la vaccination de la Covid-19, certains patients ont donc eu des ganglions lymphatiques gonflés. Cette réaction immunitaire est tout à fait normale et, quelques jours après l’administration de la dose, ils retrouvent un volume normal. 

Les ganglions lymphatiques peuvent être gonflés en cas de cancers

Néanmoins, en cas de cancer, la taille des ganglions lymphatiques peut aussi augmenter car ils sont stimulés. Ce sont eux qui filtrent et ralentissent la propagation des cellules tumorales. Parfois, ces grosseurs inopinées permettent de détecter certains cancers comme celui du sein, avec des ganglions lymphatiques situés sous les aisselles. De fait, en lisant les résultats de mammographies de patientes qui viennent de se faire vacciner, les médecins doivent prendre plus de précautions que d’ordinaire.

Les praticiens de l'hôpital général du Massachusetts, à Boston, aux États-Unis, mettent en garde sur ce sujet : un nombre élevé de ces patientes peuvent avoir des ganglions lymphatiques gonflés sans qu’ils soient annonciateurs d’un cancer. Leurs travaux viennent d’être publiés dans le Journal of the Americain College of Radiology. Selon ces chercheurs, les premiers cas d’adénopathie - c’est-à-dire maladie d’un ou de plusieurs ganglions - après injection du vaccin contre la Covid-19 auraient été enregistrés en janvier dernier et, en parallèle, de nombreuses femmes venues pour un examen d'imagerie médicale des seins présentaient des ganglions gonflés, souvent que d'un côté. 

Faciliter l’interprétation des examens d’imagerie médicale

Le but de cette étude est de faciliter l’interprétation des examens d’imagerie médicale prescrits pour diagnostiquer des cancers du sein ou des poumons. Ainsi, les chercheurs espèrent limiter les risques de faux diagnostics et d’angoisses inutiles.

Pour cela, ils émettent plusieurs recommandations à destinations de leurs pairs. Tout d’abord, il leur est impératif de demander  aux patients leur historique de vaccination détaillé et récent : le nom du vaccin, la date d’administration et le bras piqué. Selon les scientifiques, ces simples questions permettront de mieux interpréter la quasi-totalité des examens. Mais, si les ganglions lymphatiques restent gonflés et que le patient présente d’autres maux, ils conseillent de faire une analyse plus approfondie des ganglions.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité